Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agriculture de précision
La modulation de densité de semis en maïs permet de faire des économies de bout de parcelle

C’est ce que l’on appelle de l’agriculture de précision. Moduler la quantité de grains m2 par m2 est une approche technique financièrement gagnante en culture de maïs. Elle permettrait d'économiser jusqu'à 50 euros/ha. Pour mesurer plus finement les effets de cette modulation, la société Dekalb a mené des expérimentations dans la Manche avec l’ETA Dubois.

© DB

Marine Nevannen est responsable d’expérimentation Grand-Ouest chez le semencier Dekalb, filiale du groupe agrochimique Bayer. Le 3 mai, elle a piloté une expérimentation avec l’ETA Dubois, à La Croix Avranchin dans la Manche. Objectif : montrer que la modulation de densité de semis du maïs peut faire gagner jusqu’à 50 euros à l’hectare par rapport à un semis conventionnel.

L’Agriculteur normand a interrogé la responsable de ces essais et réalisé une vidéo de présentation de cette journée.

« Nous sommes dans l’agriculture de précision », explique en préambule Marine Nevannen. Mais avant de parler densité de semis de maïs, il faut « connaître la densité optimale pour chacune des variétés que nous commercialisons car elles réagissent toutes différemment ». L’objectif des tests mis en œuvre est ensuite « savoir combien on gagne en faisant varier la densité de semis sur chaque m2 de la parcelle en tenant compte de son potentiel ». Il est donc important de connaître le potentiel de chaque parcelle. Ces informations fournies par cartographie, avec ou sans satellite, peuvent permettre de connaître la texture du sol, la réserve utile… Après avoir décidé de  la variété à appliquer, «  on définit la densité par zone de potentiel » explique Marine Nevannen. Toutes ces données sont rentrées dans la console du semoir capable de moduler. Et une fois qu’on est au champ, « c’est automatique ».

Les plus lus

Vignette
De la betterave à l’herbe des talus : la reconversion d’un entrepreneur de travaux agricoles du Calvados
Pour anticiper une éventuelle fin de la production de betteraves dans le Calvados, Maurice Philippe, entrepreneur de travaux…
Vignette
Nouvelle intrusion : un député de la France Insoumise se filme dans un élevage porcin
Bastien Lachaud, député LFI de Seine-Saint-Denis, s’est introduit illégalement dans un élevage porcin. La FNSEA et les Jeunes…
Vignette
Face au comportement « inacceptable » de Südzucker, Xavier Bertrand demande « des réponses fortes » du gouvernement
De rencontre en rencontre, le sort des sucreries de Cagny dans le Calvados et d’Eppeville dans la Somme n’est toujours pas réglé…
Vignette
Michel Serres sur France Inter : Il faut conserver les « pères nourriciers » comme un « trésor national »
Michel Serres observe l’évolution de notre monde : celle de la population paysanne et celle de notre économie qu’il juge « …
Vignette
Phénomène étrange en Alsace - le crop circle ou l'art de dessiner dans les champs de blé
On connaissait les ronds dans l’eau chantés par Françoise Hardy. Cette fois, il s’agit de ronds dans le blé. Une prouesse…
Vignette
Mise en garde du Sénat : la France pourrait connaître « son premier déficit agricole en 2023 »
L’agriculture représente le troisième excédent commercial de la France. Pourtant un récent rapport du Sénat met en garde : l’…
Publicité