Aller au contenu principal

La "grippe" aviaire chamboule les échanges avicoles internationaux

L'apparition de foyers d'influenza hautement pathogènes s'est immédiatement soldée par la perturbation des flux commerciaux vers les pays tiers.

Port de Busan en Corée du Sud.  Une vingtaine de pays d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et autres ont fermé leurs portes, à des degrés divers, aux animaux vivants et aux produits viande et foie gras.
Port de Busan en Corée du Sud. Une vingtaine de pays d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et autres ont fermé leurs portes, à des degrés divers, aux animaux vivants et aux produits viande et foie gras.
© ONU/Kibae Park

L'impact de la « grippe » aviaire sur les achats des Français semble avoir été faible, notamment en fin d'année, du fait d'une communication gouvernementale ayant insisté sur l'absence de risques pour la santé humaine et du fait d'un intérêt des médias bien moindre qu'en 2005-2006.

C'est sur les échanges commerciaux avec les pays tiers que les effets ont été visibles et immédiats. Sans tenir compte de l'origine géographique des foyers, une vingtaine de pays d'Asie (Chine, Corée, Hong Kong, Japon, Taïwan...), d'Afrique (Afrique du sud, Egypte, Maghreb...), du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Iran, Koweït, Qatar...) et autres (Brésil, Russie) ont fermé leurs portes à des degrés divers : aux animaux vivants (oiseaux d'un jour, oeufs à couver) et aux produits (viandes, foie gras).

Du temps pour revenir à la normale

C'est sans doute le maillon sélection-accouvage qui sera le plus frappé en part relative de son activité, mais à des degrés divers. Un sélectionneur peut trouver une solution de remplacement à partir d'un autre pays où il est implanté, mais des accouveurs ne peuvent plus expédier des canetons en Égypte ou des oeufs à couver au Maghreb. Les autres secteurs sont touchés dans une moindre mesure. Les fermetures ont certes accentué les difficultés d'abattage des poules de réforme. Au premier trimestre, le groupe Doux prévoit un ralentissement d'activité. Hors grand export, des éleveurs de Bretagne se sont vus signifier des retards de mise en place de poulet, mais la tendance générale est au ralentissement en Europe.

Il faudra du temps pour convaincre ces pays de rouvrir les portes, le temps que la France retrouve son statut de pays indemne (trois mois après que le dernier foyer décontaminé) et que les autorités de ces pays retrouvent la confiance.

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Publicité