Aller au contenu principal

La "grippe" aviaire chamboule les échanges avicoles internationaux

L'apparition de foyers d'influenza hautement pathogènes s'est immédiatement soldée par la perturbation des flux commerciaux vers les pays tiers.

Port de Busan en Corée du Sud.  Une vingtaine de pays d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et autres ont fermé leurs portes, à des degrés divers, aux animaux vivants et aux produits viande et foie gras.
Port de Busan en Corée du Sud. Une vingtaine de pays d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et autres ont fermé leurs portes, à des degrés divers, aux animaux vivants et aux produits viande et foie gras.
© ONU/Kibae Park

L'impact de la « grippe » aviaire sur les achats des Français semble avoir été faible, notamment en fin d'année, du fait d'une communication gouvernementale ayant insisté sur l'absence de risques pour la santé humaine et du fait d'un intérêt des médias bien moindre qu'en 2005-2006.

C'est sur les échanges commerciaux avec les pays tiers que les effets ont été visibles et immédiats. Sans tenir compte de l'origine géographique des foyers, une vingtaine de pays d'Asie (Chine, Corée, Hong Kong, Japon, Taïwan...), d'Afrique (Afrique du sud, Egypte, Maghreb...), du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Iran, Koweït, Qatar...) et autres (Brésil, Russie) ont fermé leurs portes à des degrés divers : aux animaux vivants (oiseaux d'un jour, oeufs à couver) et aux produits (viandes, foie gras).

Du temps pour revenir à la normale

C'est sans doute le maillon sélection-accouvage qui sera le plus frappé en part relative de son activité, mais à des degrés divers. Un sélectionneur peut trouver une solution de remplacement à partir d'un autre pays où il est implanté, mais des accouveurs ne peuvent plus expédier des canetons en Égypte ou des oeufs à couver au Maghreb. Les autres secteurs sont touchés dans une moindre mesure. Les fermetures ont certes accentué les difficultés d'abattage des poules de réforme. Au premier trimestre, le groupe Doux prévoit un ralentissement d'activité. Hors grand export, des éleveurs de Bretagne se sont vus signifier des retards de mise en place de poulet, mais la tendance générale est au ralentissement en Europe.

Il faudra du temps pour convaincre ces pays de rouvrir les portes, le temps que la France retrouve son statut de pays indemne (trois mois après que le dernier foyer décontaminé) et que les autorités de ces pays retrouvent la confiance.

Les plus lus

tracteur accidenté au bord de la route
Victime de plusieurs accidents du travail, cet agriculteur n’aura pas droit à une rente, confirme la Cour de cassation

Un agriculteur accidenté ou victime d’une maladie professionnelle n’a pas forcément droit à une rente, selon une récente…

documentaire olivier delacroix france 2
"Dans les yeux d’Olivier", la vie sur le fil de quatre agriculteurs et agricultrices

Dans « Agriculteurs : des vies sur le fil » réalisé et présenté par Olivier Delacroix sur France 2 le 10 avril,…

La députée écologiste Marie Pochon à l'Assemblée nationale
Prix plancher pour les agriculteurs : Emmanuel Macron les promet, les écologistes les font voter à l’Assemblée nationale

Instaurer des prix minimum dans les filières agricoles qui le souhaitent garantissant un revenu de deux Smic pour les…

Thierry Bailliet devant sa ferme
Thierry Bailliet lance Dans les bottes : « On veut être le Airbnb de la visite à la ferme »

Thierry Bailliet, agriculteur dans les Hauts de France, à la tête de la chaine youtube Agriculteur d’aujourd’hui (110 000…

Centrale agrivoltaïque en Seine-et-Marne
Agrivoltaïsme : le décret enfin publié, que dit-il ?

Avec plusieurs mois de retard, le décret encadrant le développement de l’agrivoltïsme a été publié au journal officiel ce 9…

Jachère agricole
Quel calendrier pour la simplification de la PAC 2023 ?

Jachère, rotation des cultures, couverture des sols… les représentants des 27 Etats membres ont adopté ce 26 mars les mesures…

Publicité