Aller au contenu principal
Font Size

Energie durable
La filière bois déchiqueté se met en place dans le Calvados

Dans le Calvados, la Cuma Ecovaloris participe au développement de la filière bois déchiqueté piloté le Conseil départemental et le réseau Cuma du Calvados.  Une démonstration était organisée le 19 juin pour informer et motiver les agriculteurs. Découverte du travail réalisé par la déchiqueteuse Biber 78.

Elle s’appelle Biber 78 et c’est une « petite usine roulante qui attrape puis déchiquète les branches posées au sol ». Une déchiqueteuse pour produire du bois déchiqueté qui appartient à la Cuma Ecovaloris, basée dans la Manche.

Ce 19 juin, la démonstration était organisée à Douville-en-Auge, dans le Calvados, département ou intervient également la Cuma et où elle ambitionne de développer la filière bois déchiqueté. La coopérative milite pour une gestion durable des haies : « si la coupe est raisonnée », affirme Nicolas Leviautre, responsable chauffeurs et parc matériel de la Cuma, « cela permet d'avoir une repousse rapide et saine ». La coupe a aussi un impact sur la qualité du bocage et assure, à long terme, la pérennité de son rendement, note l’Agriculteur normand.

Joël Destrés, chargé de mission développement et attractivité des équipements au Conseil départemental, pilote le projet et présente ses objectifs dans le journal départemental.

Chez Gilbert Houlet, présent à la journée, la chaudière chauffela maison, l’atelier de transformation  et l’eau chaude de l’exploitation.

« Le Département possède 258 bâtiments. L'objectif est d'équiper certains de ces bâtiments de chaudières à bois déchiqueté, développer la filière bois-énergie locale et réduire les achats d'énergies fossiles et fissiles, » explique-t-il.

« Un groupe de travail transversal et partenarial a présélectionné dix-huit bâtiments prioritaires énergivores et/ou dont les chaudières sont vétustes. Une étude de faisabilité technico-économique cofinancée par l'ADEME vient d'être lancée pour ces 18 bâtiments. » Et pour l’approvisionnement en bois des chaudières, « notre souhait est de valoriser essentiellement les haies privées. Le Département compte également 600 km de haies le long des routes et des voies vertes, elles viendront en complément, » précise-t-il.

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Louis Bodin
[VIDEO] Quand le Mr. Météo TF1, Louis Bodin, conduit une moissonneuse-batteuse !
Le groupe agricole Noriap des Hauts-de-France et Seine-Maritime invite Louis Bodin, ingénieur-prévisionniste-météorologue, à…
Julie Bléron, référente agricole de gendarmerie
Dans l’Orne, la gendarmerie a une spécialiste du monde agricole
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie. Sa mission est de recréer un lien entre la gendarmerie et l’agriculture. Avec…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Joseph Boussion & Hugo Clément
Loup abattu - le berger Joseph Boussion recadre Hugo Clément : la vidéo vue plus d’un million de fois
Dimanche 5 juillet, un loup est abattu au col du Lautaret, en Hautes-Alpes. Cet abattage légal est-il normal ? Entre indignation…
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Bovins Viande
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité