Aller au contenu principal

Sommet de l’élevage
« La décapitalisation du cheptel français est bien réelle » alerte Christiane Lambert

A la veille du Sommet de l’élevage, la présidente de la FNSEA « lance un cri d’alerte pour stopper la décapitalisation silencieuse du cheptel français ».

Vache allaitante dans un pré en Auvergne
" chaque mois, les effectifs de bovins viande décroissent dorénavant de 3% ", s'alarme la présidente de la FNSEA.
© Pixabay

« La décapitalisation du cheptel est bien réelle : chaque mois, les effectifs de bovins viande décroissent dorénavant de 3% et ceux de bovins lait, de 1,5%. Il faut agir d’urgence pour l’enrayer. Car il en va de l’avenir de nombreux éleveurs », alerte Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et du Copa, dans un post publié sur Linkedin à la veille du Sommet de l’élevage.


Les chiffres officiels de la décapitalisation sont tombés

La présidente du syndicat majoritaire agricole reprend ainsi les chiffres publiés le 14 septembre dernier par l’Institut de l’élevage (Idele) dans sa note de conjoncture, confirmant que « sécheresse et fortes chaleurs ont donné un coup d’accélérateur à la décapitalisation, tant en élevage laitier qu’allaitant ».

En bovins viande, « au 1er août, le nombre de vaches allaitantes présentes en France était en recul de 3,1% » par rapport à 2021 (à environ 3,55 millions de têtes), selon l’Idele.Cette baisse atteignait 3% au 1er juin et 2,7% au 1er janvier. Pour les bovins lait, ils connaissent une chute de 1,8% des effectifs de vaches laitières au 1er août (environ 3,4 millions de têtes), contre -1,3% au 1er juin.
 

Agir au plus vite pour les trésoreries exsangues des éleveurs

Face à ce phénomène, Christiane Lambert appelle l’Etat à « agir au plus vite pour appuyer les trésoreries exsangues des éleveurs, notamment en déclenchant les processus d’indemnisations « calamités » face aux impacts de la sécheresse ».

La présidente de la FNSEA évoque aussi un travail sur la contractualisation entre le monde végétal et le monde animal engagé par le syndicat et ses associations spécialisées.

« Mais il faut aller au-delà », poursuit Christiane Lambert qui appelle à « des solutions plus structurelles ».

« Il faut accélérer sur la question du stockage de l’eau » écrit-elle, plaidant également pour « l’application immédiate des dispositions votées par le législateur » sur la protection des dénominations de produits d’origine animale.

 

Toutes les décisions contraignantes pour l'élevage combattues

La présidente de la FNSEA alerte aussi le gouvernement sur « toutes les décisions visant, comme c’est le cas avec la directive IED (directive sur les émissions industrielles), à contraindre l’élevage et à affaiblir son rôle pourtant majeur dans la lutte contre le changement climatique, pour la séquestration du carbone et le maintien de la biodiversité ». « Nous les combattons sans relâche », prévient-elle.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Laurie Poussier, future agricultrice : « je veux juste parler de mes petits bonheurs parce que je suis heureuse au quotidien »
Laurie Poussier sera officiellement éleveuse en 2023, avec comme projet la création d’une savonnerie artisanale à la ferme. La…
Publicité