Aller au contenu principal

NBT et OGM : La Confédération paysanne interpelle le premier ministre après les déclarations de Julien Denormandie

Les NBT, nouvelles biotechnologies utilisées dans la sélection végétale, s’apparentent-elles aux techniques qui permettent de créer des OGM (organismes génétiquement modifiées) ? Non, pour le ministre de l’Agriculture qui a répondu à cette question alors qu’il était interrogé par Agra Presse le 19 janvier. Un avis absolument pas partagé par la Confédération paysanne qui se dit choquée par les propos du ministre de l’Agriculture et qui vient d’envoyer à ce sujet une lettre ouverte au Premier ministre Jean Castex et à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

© Dean Calma / IAEA Imagebank / flickr

Les variétés issues des nouvelles techniques de sélection végétale dites NBT (nouvelles biotechnologies) peuvent-elles être assimilées à des OGM (organismes génétiquement modifiés) ? Non, répond Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture, « Les NBT ne sont pas des OGM », dans un entretien accordé à Agra Presse.

Lire « " Les NBT ne sont pas des OGM" , pour Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture »

L’article publié le 19 janvier 2021 sur notre site Réussir a fait réagir la Confédération paysanne. Le syndicat agricole juge cette déclaration « erronée » et l’a fait savoir au Premier ministre Jean Castex et à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili en leur adressant une lettre ouverte.

« Nous avons été particulièrement choqués par les déclarations de Julien Denormandie, » disent en préambule les dirigeants du syndicat. Ils réfutent absolument les propos du ministre quand celui-ci affirme que les NBT permettent de « faire apparaître plus tôt une variété qui aurait pu apparaître naturellement à un moment donné ».

Les variétés issues des NBT différentes de celles qui apparaissent naturellement ?

Pour le syndicat, au contraire, tous les travaux scientifiques montrent que « au-delà de la modification génétique revendiquée, toutes les nouvelles techniques de modifications génétiques, dites NBT, génèrent de multiples autres modifications génétiques et épigénétiques non intentionnelles qui ne se produisent pas naturellement ». En conséquence, « les variétés issues de ces NBT diffèrent donc nécessairement de celles qui auraient pu apparaître naturellement ».

La France en désaccord avec les juridictions européennes et françaises ?

Le syndicat rappelle l’arrêt du 25 juillet 2018 de la Cour de justice de l’Union européenne indiquant que les matériel végétal issu de cette sélection doit être évalué avant toute dissémination. La déclaration du ministre serait donc « frontalement opposée » à cette décision mais également à l’avis du Conseil d’Etat du 9 février 2020 exigeant lui aussi que « les OGM obtenus par ces techniques soient réglementés au même titre que les OGM transgéniques », estime la Confédération paysanne.

Le syndicat demande donc à la France de clarifier sa position par un « démenti au plus haut niveau » à ces « déclarations malheureuses du ministre de l’Agriculture ».

Lire aussi « Les esprits s’échauffent sur les techniques de mutagénèse ».

Lire aussi l’article de 2018 «  OGM : les nouvelles technologies de sélection » sur le site du ministère de l’Agriculture.

Lire aussi « Analyser les questions éthiques et politiques posées par l’édition du génome des végétaux ».

Les plus lus

Anne Mottet
Anne Mottet, femme de Thomas Pesquet, défend le plancher des vaches
Chargée de la politique d’élevage à la FAO, l’ingénieure agronome et docteur en agro-écosystème Anne Mottet démontre brillamment…
Protéines
Plan protéines : nouvelle enveloppe de 20 millions d’euros pour aider les agriculteurs à s’équiper
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Emilie Faucheron
Vignes, fruits, betteraves anéantis par le gel : des agriculteurs témoignent
La gorge nouée, émus, des vignerons, arboriculteurs et betteraviers témoignent sur les réseaux sociaux des dégâts considérables…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Retraités agricoles
Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre
Jean Castex va annoncer ce vendredi 23 avril au matin à Luzillat dans le Puy-de-Dôme la mise en œuvre de la revalorisation des…
Gel
Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950
Les agriculteurs français viennent de vivre un épisode de gel catastrophique et doivent se préparer au retour d'un froid, moins…
Publicité