Aller au contenu principal

Johanna Trau - " Ma décision était prise dès 15 ans "

© J. Trau / archives

C'est la journée de leurs droits et les femmes sont à l'honneur. Ce 8 mars, France 3 Grand Est s'intéresse à deux jeunes agricultrices qui ont choisi de reprendre l'exploitation familiale. L'une d'entre-elles s'appelle Johanna Trau. Une paysanne, et fière de l'être, qui était présente dans le n°1 du magazine Life & Farms. Rediffusion de l'article publié le 27 février 2017.

A 22 ans, Johanna vient de reprendre l'exploitation familiale dans le Bas-Rhin. Un métier qu'elle exerce avec passion et féminité, jusqu'au bout des ongles.

« On ne se fait pas les ongles bleus quand on est agricultrice ! » Johanna se marre encore en se rappelant les mots de ce vieil agriculteur lors de son premier ensilage. Eh bien si ! On peut être jeune, jolie, collectionner les vernis à ongles et les escarpins, et aussi conduire sans caler un tracteur et une benne. La preuve. À 22 ans, Johanna vient de reprendre l’exploitation familiale à Ebersheim, dans la plaine d’Alsace : 100 hectares de céréales, une ferme auberge et quelques chambres d’hôtes. « Ma décision était prise dès 15 ans, se souvient-elle. Pour moi, c’était impensable de voir s’arrêter l’entreprise de mes parents. Le travail d’une vie. Et puis j’aime la terre, et le travail d’extérieur. Je suis attachée au paysage qui nous entoure et que nous, agriculteurs, façonnons. Mon grand dada, c’est le labourage, la première chose qu’on m’a d’ailleurs laissé faire. J’aime assez mon métier pour accepter qu’il déborde largement sur ma vie personnelle. C’est un métier d’engagement. »

Présidente des Jeunes Agriculteurs de son canton, également impliquée au niveau départemental, Johanna s’estime aujourd’hui « relativement bien acceptée » dans son milieu. Elle jongle joyeusement entre toutes ses facettes et affirme comme un credo : « Ce n’est pas parce qu’on est agricultrice qu’on n’est plus une femme. Et pas parce qu’on est une femme qu’on ne doit pas devenir agricultrice ! » 

Femmes, et agricultrices, avec une vidéo en alsacien, sur France 3 Grand Est.

Voir aussi sur actu.fr la présentation d'une étude réalisée en Bretagne sur les mécanismes de l'engagement des femmes bretonnes en agriculture. Travail réalisé par Clémentine Comer, chercheuse en sciences sociales et politique.

 

 

Les plus lus

Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
En Ile-de-France, une ferme bio trouble la tranquillité des néo-ruraux
Nouvel épisode de tension entre professionnels agricoles et riverains dont la vision de la ruralité rime surtout avec…
La « plus grande ferme d’insectes au monde » va s'installer près d'Amiens
Après Dole dans le Jura, la start-up française Ÿnsect devrait mettre en production un deuxième site au nord d’Amiens, dans la…
Publicité