Aller au contenu principal

« Je filme le métier qui me plaît » : l’agriculture

« Je filme le métier qui me plaît ». C’est ce qu’ont fait 2700 jeunes pour être, peut-être, lauréats du concours. Verdict le 22 mai à Paris.

L’opération se déroule depuis 11 ans et la finale 2018 aura lieu le 22 mai au Grand Rex à Paris. 2700 jeunes seront présents pour connaître les gagnants du concours 2018 : « Je filme le métier qui me plaît ». Pas moins de 650 projets venant de 23 pays vont être examinés par le jury composé de personnalités du monde de l’éducation, des médias, de l’entreprise, de la production audiovisuelle. Des partenaires prestigieux parrainent l’événement : le cinéaste Costa-Gavras, la journaliste Tina Kieffer, l’explorateur Jean-Louis Etienne et le journaliste écrivain François de Closets.

Chaque vidéo dure au plus 3 minutes, temps court pendant lequel les jeunes cinéastes amateurs doivent présenter le métier vers lequel ils s’orientent, l’entreprise ou la filière à laquelle ils se destinent. Collégiens, lycéens, étudiants, tous se forment à des avenirs professionnels très différents mais tous sont animés par le goût de la communication et du challenge.

Parmi les films en compétition cette année, 70 parlent d’agriculture ou d’agroalimentaire. Plus de 10 %. Une belle récolte de sujets divers et variés. Horticulteur, éleveur, soigneur d’animaux, pépiniériste, jardinier, paysagiste, designer tracteur, apiculteur, producteur de yaourts ou de pain… Le méthane ou le « rurart » trouvent aussi leur place dans cette moisson de très courts-métrages.

A découvrir sur jefilmelemetierquimeplait.tv

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité