Aller au contenu principal

Incendies dans le sud de la France : quels impacts directs et indirects sur les vignes ?

Serge Zaka, agronome et climatologue pour ITK, avait prévenu des risques d’incendie dans le sud de la France. Il revient pour Réussir.fr sur les risques de dégâts pour la vigne.

Dessécement des feuilles d'une parcelle de vigne proche de l'incendie en cours à Beaumes-de-Venise
Dessécement des feuilles d'une parcelle de vigne proche de l'incendie en cours à Beaumes-de-Venise
© Théo Xavier

Avez-vous des échos concernant les dégâts des incendies en cours dans le sud de la France (dans le Var et le Vaucluse) sur le vignoble ?

Serge Zaka : Les chambres d’agriculture sont en train de faire le recensement. Mais quelques informations remontent déjà sur des vignes et bâtiments agricoles ayant brûlé.

Lire : Var, Vaucluse, Aude... De multiples incendies menacent les vignes

Quels peuvent être les impacts directs et indirects des incendies sur les vignes ?

Serge Zaka : Cela dépend du niveau de la température et de l’humidité. Si le feu passe à proximité, cela provoque des mouvements de masse d’air et de transferts de chaleur qui peuvent dessécher la plante à distance. Même si le feu passe à quelques centaines de mètres, on va observer un microclimat au niveau de la parcelle avec un desséchement des parties foliaires de la plante, les feuilles vont tomber, et les grappes vont également se dessécher. La station de Cogolin se trouvant à quelques centaines de mètres du feu a enregistré la température de 44,4°C pendant quelques minutes. C’est suffisant pour provoquer des dégâts dans les vignes proches. Les vignes ne pourront pas être récoltées, sinon le vin aura un goût de fumée.

Quid des conséquences directes si le feu passe dans la parcelle ?

Serge Zaka : Si le feu passe dans la parcelle, certains ceps vont brûler et la vigne ne repartira pas. Mais les rangées de vigne ont un effet coupe-feu, si les premières rangées en bordure brûlent, à l’intérieur, la parcelle devrait plutôt « seulement » subir une défoliation. Là c’est de la théorie, il faudra voir en vrai ce qu’il s’est passé dans les vignobles.

A noter que 5900 hectares ont été touchés hier dans le Var, cela représente certes une très grande surface mais l’appellation des vins de Provence concerne une surface bien plus élevée.

Cet évènement était-il prévisible ?

Serge Zaka : C’était sur le plan météo un évènement extrêmement prévisible. J’avais d’ailleurs averti la veille sur twitter. La région méditerranéenne a reçu cet été beaucoup moins de pluie que le reste de la France, la végétation est particulièrement sèche et l’arrivée du mistral pendant trois jours en période de vacances (avec des touristes non éduqués aux risques d’incendie) présentait un risque élevé.

Lire aussi : [La météo de Serge Zaka] Dôme de chaleur au Canada, vague de froid en Amérique du Sud : quels impacts pour l’agriculture ?

 

Les plus lus

Jeune et agriculture
Les jeunes ont une opinion bien tranchée sur l’agriculture
Les 18-35 ans ont une image moins positive de l’agriculture que l’ensemble de la population française et attendent qu’elle joue…
Sanglier ville capture écran reportage TV
Quand les sangliers arrivent en ville, Christiane Lambert pointe « la protection des espèces »
A Rome, les sangliers se promènent dans les rues la nuit et se nourrissent des détritus des poubelles. Un phénomène lié à une « …
100 euros
L’indemnité inflation de 100 euros pour les agriculteurs en cinq questions-réponses
Qui va bénéficier de l’indemnité inflation de 100 euros annoncée par le gouvernement ? Comment ? Quand et par qui sera-t-elle…
Xavier Niel nomme un « Paysan-directeur » à la tête de la ferme d’Hectar
Christophe Naudin, 39 ans, devra gérer la ferme pilote de 250 hectares en polyculture de céréales et élevage bovin en « …
L’Aspa : une allocation pour ceux qui disposent de peu de ressources pour leur retraite
L’Aspa, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées est prévue pour permettre aux personnes disposant d’une faible retraite de…
Betteraves
Cristal Union recherche 7000 hectares de betteraves pour saturer ses usines
Le groupe coopératif sucrier cherche des surfaces supplémentaires pour améliorer le fonctionnement de ses usines de Sainte-Emilie…
Publicité