Aller au contenu principal

Actes de malveillance
Incendie d’abattoir dans l’Ain en 2018 - Quatre suspests antispécistes présentés à un juge d’instruction

Un an après l’incendie criminel des abattoirs Gesler dans l’Ain, l’enquête a conduit à l’interpellation de trois hommes et de trois femmes. Quatre de ces 6 suspects ont été présentés à un juge d’instruction.

Les faits remontent à la nuit du 27 au 28 septembre. Les abattoirs Gesler, à Haut-Valromey dans l’Ain, étaient partiellement détruits par un incendie criminel. De très gros dégâts sur les installations mettaient 80 salariés dans l’impossibilité de travailler. La piste criminelle ne semblait pas faire de doute.

« Le gouvernement ne laissera pas la haine prendre le pas sur le dialogue et la liberté de chacun de choisir son métier », avait déclaré Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture à l’époque des faits.

Les regards se tournaient alors vers les mouvements antispécistes.

Ce 19 novembre, « six personnes défendant la cause animale ont été interpellées », indique Agra. Trois hommes et trois femmes, originaires de Lyon et de sa banlieue et âgés d'une trentaine d'années mais qui, « contestent toute participation aux faits », a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Christophe Rod. Et de préciser : « Ce sont des personnes insérées, sans antécédents judiciaires, défendant avec conviction la cause animale, antispéciste ».

Agra rapporte encore que quatre des six suspects ont été présentés le 22 novembre à un juge d'instruction en Isère et mis en examen pour « incendie volontaire et association de malfaiteurs ». Deux ont été placés en détention provisoire et un troisième devait l'être ce même jour en soirée. Le quatrième a été placé sous contrôle judiciaire. Les deux derniers individus ont été remis en liberté à l'issue de leur garde à vue, rapporte encore l’agence de presse agricole.

 

Lire aussi dans Le Parisien Incendie d'un abattoir dans l'Ain / 4 militants écologistes radicaux déférés

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
Et si une agriculture intensive préservait mieux l’environnement ?
Une étude que vient de publier l’université de Cambridge arrive à une conclusion à laquelle on ne s’attendait pas vraiment : une…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux attaques de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam a été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages publiés sur…
Publicité