Aller au contenu principal

Hectar : l’enseignement agricole public manifeste contre l’école de Xavier Niel

Treize organisations syndicales et associations de l’enseignement agricole public appellent à manifester ce mardi 29 juin dans les Yvelines contre le projet de campus agricole Hectar fondé par Audrey Bourolleau avec le milliardaire Xavier Niel.

Ecole Hectar
Une manifestation doit se tenir le 29 juin entre 11h et 16h devant le campus Hectar dans les Yvelines.
© Hectar

Alors qu’Hectar vient d’ouvrir ses inscriptions en ligne, un collectif d’organisations syndicales et d’associations de l’enseignement agricole appelle à manifester ce mardi 29 juin à 11h devant l’école créée par le milliardaire Xavier Niel, et Aubrey Bourolleau, ex-conseillère agricole d’Emmanuel Macron, à Lévis saint Nom, dans les Yvelines.

Le Snetap-FSU, le CDDEAP, la CGT-Agri, FO-Enseignement Agricole, la Fnaf-CGT, SUD Rural Territoire, le Sea-UNSA, le Snuitam-FSU, la FADEAR, la FSU, la FCPE, la Confédération paysanne et ISF Agrista appellent, dans un communiqué, à une journée d'action « pour porter l’exigence d’un service public de la formation agricole conforté et ambitieux » et contre l’école Hectar, « vision libérale de la formation professionnelle et d’une agriculture toujours plus productiviste ».

 Contrairement à ce que semble penser Madame Bourolleau et Monsieur Niel, l’Enseignement agricole public et gratuit existe et assure depuis toujours, et sur l’ensemble du territoire, la formation des professionnels du monde agricole et rural. Le problème est que ce projet Hectar met un peu plus en danger très directement cet enseignement public en ce qu'il matérialise une marchandisation de la formation et une concurrence déloyale du privé favorisé par un gouvernement qui en regard a infligé à l'outil public de formation des baisses drastiques de budgets sur les trois dernières lois de finances », déplore le collectif qui pointe les dernières mesures du projet de loi de finances rectificative pour 2021.

A noter qu'à ce propos, l'école Hectar réaffirme « s'adresser aux plus de 18 ans et être accessible à tous et gratuitement ».

Lire aussi : L’école Hectar suscite colère et interrogations dans l’enseignement agricole

Le Snetap-FSU déclare avoir découvert « avec sidération » dans le texte adopté par l’Assemblée nationale et transmis au Sénat le 14 juin l’annulation de 2,226 millions d’euros de budget pour l’Enseignement technique agricole et de 2,268 millions d’euros pour l’Enseignement supérieur et recherche agricoles ainsi qu’une diminution des effectifs de 80 ETP dans le secteur.

Cette manifestation intervient quelques jours après l’annonce par Hectar de l’ouverture des inscriptions en ligne pour « le premier campus agricole du monde », qui ouvrira ses portes le 6 septembres prochain.

A cette occasion Audrey Bourolleau, fondatrice de l’école, a accordé une interview à Edouard Bergeon, fondateur de la chaîne CultivonsNous.tv et réalisateur du film Au nom de la terre. Elle y déclare que « l’école n’adresse aucun enseignement technique mais accompagne les entrepreneurs ». « L’enseignement technique, il est formidable dans ce pays, moi je ne dis pas le contraire, poursuit-elleC’est une business school agricole ».

Selon nos informations, la formation Agritech IA proposée par Hectar avec l’école 42 de Xavier Niel est déjà complète avec une trentaine de personnes inscrites. « Les demandes affluent en grande quantité pour les autres formations mais les inscriptions ne sont pas encore bouclées car il convient d’examiner les dossiers », apprend-on aussi du côté d’Hectar.

Hébergé sur le campus d’Hectar, Agritech IA est un programme d’une durée de 9 à 12 mois qui devrait permettre aux étudiants de l’école 42 de développer des compétences techniques dans le cadre de projets d’intelligence artificielle liés au contexte et aux besoins du secteur agricole. Des compétences allant de la collecte de données (analyses sur la santé des sols, gestion des assolements, consommation d’eau et d’énergie…) aux outils permettant de faciliter le travail de l’agriculteur (objets connectés, capteurs, robots autonomes, outils d’aide à la décision et à l’organisation du travail). Une formation qui inquiète le collectif d’organisations syndicales et d’association de l’Enseignement agricole public qui y voit une « vision de l’agriculture sans hommes et sans femmes ».

Lire aussi : Hectar dévoile le modèle de sa ferme laitière pilote

 

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Salon de l’agriculture 2022, les organisateurs « réfléchissent aux meilleures solutions d’accueil » face à la Covid-19
Ceneca et Comexposium reportent leur conférence de presse sur le prochain salon de l'agriculture 2022 affirmant vouloir réfléchir…
Publicité