Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine
Mobilisation des jachères : le mode d'emploi

A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle : en raison de la guerre en Ukraine, la mobilisation des jachères pour la campagne 2022 a été approuvée par l’Union européenne le 23 mars 2022. En France, un arrêté a été publié le 28 mars pour préciser les modalités de cette mise en œuvre.

Les surfaces de jachère valorisées resteront comptabilisées en tant que jachère.
© Christian Gloria

C’est officiel, la France engage la mobilisation des surfaces déclarées en jachères pour la campagne 2022. C’est ce qu’annonce un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ce 31 mars. La décision a été prise le 23 mars par la Commission européenne « en utilisant la disposition européenne portée par la Présidence française du Conseil de l’Union européenne », précise le communiqué. Un arrêté a été publié le 28 mars au Journal Officiel.

« La Russie et l’Ukraine représentent à elles seules 30 % des exports mondiaux de blé » rappelle le ministère. L’invasion russe en Ukraine provoque de fortes tensions sur les marchés des matières premières agricoles, notamment celui des céréales. C’est ce contexte incertain qui a conduit l’Union européenne à vouloir accroître sa production. L’objectif est de « contribuer à la sécurisation des approvisionnements français et européens, pour l’alimentation humaine et animale, mais également aux équilibres mondiaux notamment pour les pays du pourtour de la Méditerranée et d’Afrique qui sont dépendants des importations de céréales pour leur sécurité alimentaire », précise le communiqué.

 

Valorisation des jachères, soit 1 % de la SAU en France

Pour la campagne 2022, les agriculteurs vont donc pouvoir exploiter leur surface Pac déclarée en jachère (hors jachère mellifère).

  • Possibilité de conduire une culture de printemps : protéagineux, oléagineux, céréales. Le chanvre industriel, en raison des modalités de contrôle particulières pour cette culture, n’est pas autorisé.
  • Possibilité de cultiver en mobilisant normalement les intrants nécessaires, dans le respect des règles applicables.
  • Possibilité de faucher ou faire pâturer cette surface (y compris dans le cas d’un céréalier, par exemple, pour un voisin éleveur).

« Cette valorisation sera sans conséquence sur le calcul des critères d’éligibilité au paiement vert », précise encore le communiqué. « Les surfaces resteront comptabilisées en tant que jachère, tant au titre des surfaces d’intérêt écologique que pour la diversification des cultures ».

La surface agricole utile (SAU) en France est de 26,7 millions d’hectares. Les surfaces en jachère représentent 300 000 ha soit plus de 1 % de la SAU et presque 2 % de la surface en terres arables, indique le ministère de l’Agriculture.

 

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité