Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Télévision
Anti-élevage : grosse boulette à la viande pour Nagui

Qui ne connaît pas Nagui animateur vedette à la télé et à la radio ?  Très bien placé dans les scores d'audimat, ses paroles peuvent vite faire le buzz. Pour éviter un paf dans le paysage audiovisuel français, mieux vaut des fiches bien documentées. Sinon les professionnels de la viande voient rouge et ça chauffe sur les réseaux sociaux.

« Non, l’élevage n’émet pas plus de CO2 que le secteur des transports ». On pensait que cette polémique n’était plus d’actualité, que les mises au point diffusées il y plusieurs mois avaient réussi à rétablir la vérité. Mais non. C’est un animateur très connu des médias français qui a relancé la machine à intox. Dans l’émission « N’oubliez pas les paroles » sur France 2 Nagui a lâché : « l’élevage de bétail pollue à lui seul plus que tous les transports réunis ». De viande ou pas, c’est ce qu’on appelle une boulette, qui a déclenché de vives réactions. L’animateur vedette risque de mesurer à ses dépens à quel point un titre d’émission peut vous coller à la peau. Car ses paroles font le buzz sur les réseaux sociaux. Mais pas que. Interbev, l’interprofession bétail & viande, a adressé le 28 mars à Nagui un courrier pas très aimable. « Vous avez tenu des propos mensongers sur la production de viande rouge », reproche Dominique Langlois, président de l’interprofession à l’homme de télé. Et de poursuivre : « Nous ne pouvons laisser énoncer de telles erreurs qui peuvent s’apparenter à de la calomnie et tenons à vous rappeler les spécificités de notre modèle d’élevage français, qui ne correspondent pas à la description que vous en faites. » Le ton est donné : les professionnels sont très fâchés de ce nouveau discrédit jeté sur leur métier et leur savoir-faire. D’où quelques explications. « Certes, produire 1 kg de bœuf émet plus de gaz à effet de serre qu’une autre production carnée, tout simplement car l’animal vit plus longtemps et qu’il s’agit d’un ruminant émettant naturellement du méthane lors de la digestion de l’herbe ». Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites. Cependant, Interbev précise que « l’herbe des prairies pâturées par ces mêmes animaux capte du carbone sous forme de CO2 et le stocke durablement dans ses sols, compensant ainsi la quasi-totalité des émissions de méthane par les vaches ». Petite leçon d’agriculture et petit rappel sans doute pas inutile pour quelqu’un plus habitué des plateaux de télé parisiens que des cours de ferme. Nagui lira-t-il la longue lettre mettant en avant également les « bénéfices environnementaux » liés à « l’entretien de nos paysages » et les qualités d’un « modèle d’élevage français » bien différent des « feed-lots » à l’américaine ?

En attendant peut-être une réponse de l'animateur végétarien et qui le revendique, les propos sur les animaux pollueurs continuent à être épinglés sur Internet.

Le YouTuber agriculteur Etienne de la chaîne @agricol  a relevé lui aussi la séquence et colle 4 grosses lettres rouges sur l’image de Nagui. « Faux ». Un tampon assorti d’un commentaire sans appel : « Tu as tort Nagui. La réalité c’est que la viande bovine, ça représente 10 % des gaz à effet de serre ». La vidéo circule sur facebook.

Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA a riposté par un Tweet. Une « spéciale dédicace » où elle reproche à Nagui de propager des Fake News.

 

Spéciale dédicace ou plutôt mise au point pour @Nagui qui n’a pas les bonnes connaissances, ni les bonnes sources sur les émissions de CO2 et propage des #Fake news 😡😡 sur la #viande
⚠️⚠️⚠️« Ceux qui ne savent pas, parlent;
Ceux qui savent, ne parlent pas ...assez❗️❗️ » https://t.co/hBCNTU0h9q

— Christiane Lambert (@ChLambert_FNSEA) 29 mars 2019

 

Benoît Rouillé, de l’Institut de l’élevage, accompagne son message sur Twitter d’un tableau de l’empreinte carbone des Français. Pas de doute, la case « viandes et poissons » est plus petite que la colonne « voiture ».

 

⚠️Un 👨‍🎨🇫🇷 émet en moyenne 12 tonnes d'eq CO2/an ! ⚠️
L'alimentation compte pour 19,5%, dont 9,5% pour viande + poisson et 3,4% pour produits laitiers +œufs... juste pour le dire !
▶️ https://t.co/JpPiefS0U5 @InstitutElevage @agrikol @emma_ducros @ChLambert_FNSEA @Interbev_fr pic.twitter.com/EnytkZRodP

— Benoît Rouillé_Idele (@B_Rouille_Idele) 29 mars 2019

 

Lire aussi dans le Réveil Lozère : " Lettre ouverte d'Interbev à Nagui "

et voir la vidéo de l'agriculteur YouTuber Etienne Fourmont sur Agri72.

 

Vous aimerez aussi

Les côtes de gascogne montent en douceur
Vigne

Toujours dynamique, l’IGP du Sud-Ouest qui produit 85 % de blanc ne se contente plus de se développer à…

Question débat : La réponse aux attentes de bien-être animal passe-t-elle par des équipements alternatifs ?
Porc
Truies maternité liberté, nouveaux concepts d’engraissements bi-climat… de nouveaux cahiers des charges incluant des exigences…
Le lait des Prés Rient Bio labellisé Fair for Life
Lait

Les Prés Rient Bio, filiale bio de Danone, et Biolait ont décroché le label Fair For Life. Ce label est…

Une charte pour installer de nouveaux coopérateurs
Lait
Son objectif : mieux accueillir les jeunes qui font le choix d’entrer dans une coopérative laitière.
Aux États-Unis, des conditions moins stimulantes pour la production laitière
Lait

La marge sur coût alimentaire en 2018 a été une des plus basses depuis 2013 aux États-Unis…

L’attractivité de la filière laitière au cœur des journées des coopératives laitières
Lait
Lors d’une conférence de presse organisée le 18 avril à l’occasion de leurs journées 2019, les coopératives laitières se sont…
Publicité

Bloc abonnement

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site [nom du site]
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière [nom du site]
Consultez les revues [nom du site] et [nom du site] au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière [nom du site]