Aller au contenu principal

Greenpeace publie un nouveau rapport et revoit sa carte des « fermes-usines »

L’association Greenpeace vient d’actualiser son rapport sur l’élevage industriel en France. L’association dénombre 3300 installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation. La carte publiée en novembre 2018 dénombrant 4400 « fermes-usines » qui s’est avérée construite sur des données fausses a été corrigée.

© Greenpeace

« L’élevage continue à s’industrialiser en France », c’est le constat dressé par Greenpeace dans un rapport publié ce 24 juin. L’association considère que « les pouvoirs publics ont facilité cet essor ces dernières années » et demande la création d’un moratoire sur les « méga-installations » en élevage.

« L’élevage industriel et la production massive de produits animaux (viandes, produits laitiers, œufs) posent problème car ils sont à l’origine de multiples conséquences négatives sur l’environnement et le climat, » estime Suzanne Dalle, chargée de campagne agriculture à Greenpeace France.

Une exploitation sur cinq en aviculture

Le rapport souligne une réduction forte du nombre d’exploitations pour cinq types d’élevages : vaches laitières et allaitantes, poules pondeuses, poulets de chair, porcs.

« La situation est néanmoins très variable d’une filière à une autre », précise l’organisation écologique. « Si le nombre d’ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) soumises à autorisation est non significatif dans la filière laitière, à l’inverse, cela concerne 1/5 des exploitations avicoles. »

Dans ce nouveau rapport, le décompte est de 3300 ICPE. En novembre 2018, l’association avait publié une première carte de 4400 « fermes-usines », qui s’était attiré les foudres du secteur agricole. « Nous avons eu à l’époque beaucoup de retours d’agriculteurs qui nous ont rapporté que les données étaient fausses », confirme Suzanne Dalle. Prenant acte des critiques, l’association a donc demandé au ministère de la Transition écologique des données actualisées sur les ICPE, pour construire cette nouvelle étude.

 

 Lire aussi dans Réussir Lait « Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet »

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
Et si une agriculture intensive préservait mieux l’environnement ?
Une étude que vient de publier l’université de Cambridge arrive à une conclusion à laquelle on ne s’attendait pas vraiment : une…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Agenda
Ce qui change pour l’agriculture au 1er novembre 2021
Revalorisation des retraites pour les exploitants agricoles, mise en place du crédit d’impôt Glyphosate, mise en œuvre effective…
Publicité