Aller au contenu principal
Font Size

RÉFORME DE LA PAC
Volée de bois vert pour Dacian Ciolos

Trop verte ou pas assez, trop libérale, manquant d’ambition, trop laxiste… Les critiques fusent contre la proposition de la Commission sur la future PAC.

Dacian Ciolos a dévoilé le projet de la future PAC de 2014 à 2020. Le Commissaire européen prévoit une aide de base à l’hectare comme soutien au revenu des agriculteurs. Puis, pour donner une orientation environnementale à cette nouvelle PAC, 30 % des aides directes seront liées au respect de trois mesures obligatoires : maintien des prairies permanentes, au moins trois cultures différentes, la première ne dépassant pas 70 % de la surface cultivée, et enfin une zone consacrée à l’écologie représentant au moins 7 % de la surface cultivée en dehors des prairies. Alors que les ONG environnementales et la Confédération paysanne considèrent que cette PAC n’est pas assez verte, d’autres jugent que la troisième mesure est absurde à un moment où les ressources alimentaires et énergétiques se raréfient. Reste à savoir comment seront calculés ces « 7 % ».

AGRICULTEUR ACTIF
La mesure d’aide supplémentaire pour les jeunes agriculteurs de moins de 40 ans (+ 25 % sur l’aide de base pendant les cinq premières années sur les 25 premiers hectares) a été bien accueillie, tout comme le soutien forfaitaire aux petites exploitations (entre 500 et 1 000 euros). En revanche, la notion d’« agriculteur actif » permettant de percevoir des aides (il faut qu’au moins 5 % de ses revenus proviennent de l’agriculture) est jugée trop laxiste. « La reine d’Angleterre appartiendrait aux agriculteurs actifs », ironise l’eurodéputé Luis Capoulas Santos qui mènera les discussions sur la réforme de la PAC au Parlement européen.

FIN DES QUOTAS SUCRIERS
C’est sur la gestion des marchés que les réactions sont les plus acerbes, l’état d’esprit de la Commission étant « aide-toi et l’Europe t’aidera », « autrement dit, souscrivez à des assurances, créez des fonds, et la Commission vous soutiendra », commente Dacian Ciolos. Coop de France craint que les outils proposés soient « inefficaces en raison de la poursuite de l’affaiblissement des politiques d’organisation de marché ». Car le démantèlement des derniers outils de gestion se poursuit avec la fin des quotas sucriers programmée au 30 septembre 2015, soit un an avant ce qui avait été annoncé précédemment. La CGB se dit atterrée et soupçonne la Commission de « vouloir tuer la filière betteravière ». Orama considère pour sa part que ce projet manque d’ambition et risque d’affaiblir le secteur des grandes cultures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Moisson de blé en Eure-et-Loir
Moisson 2020 : des rendements dans le rouge pour une année noire en grandes cultures
Très mauvaise donne cette année pour les grandes cultures en France, avec une baisse généralisée des productions. Les céréales d’…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures