Aller au contenu principal

Vivéa souhaite former au changement climatique

En partenariat avec l’Ademe, Vivéa souhaite intégrer les enjeux climatiques dans les formations mises à disposition des agriculteurs. Présentation d’un exemple en Dordogne.

Lors de l'atelier Vivéa du 23 novembre, les formateurs ont exposé leurs manière de former les agriculteurs aux techniques alternatives afin de réduire les conséquences du changement climatiques.
© L.D.

Vivéa, organisme de gestion des fonds pour la formation des entrepreneurs agricoles, promeut l’adaptation du monde agricole aux changements climatiques par la formation. « Les nombreuses études ont démontré que nous étions incapables de maintenir l’objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre sans l’agriculture, a déclaré Jérôme Mousset chef du service agriculture et forêt à l’Ademe, lors d’un atelier Vivéa le 23 novembre à Paris. L’agriculture est même une solution à ce changement climatique grâce aux énergies renouvelables, au stockage du carbone et aux réductions des émissions de gaz à effet de serre. » Il semble donc important pour Vivéa d’intégrer dans les formations des chefs d’entreprises agricoles des clés d’adaptation et d’atténuation au changement climatique. C’est le cas de la chambre d’agriculture de Dordogne qui a mis en place dans différentes formations orientées sur les nouvelles pratiques agricoles, un module de deux heures sur les outils à adopter afin de réduire l’impact de l’agriculture sur le changement climatique. « Grâce aux relevés que nous avons effectués dans notre département, nous introduisons le sujet par des données de températures locales ou des indicateurs de semis par exemple, explique Nicolas Fedou, de la chambre d’agriculture de Dordogne. Ce sont des références non discutables et concrètes. Par ce module, les agriculteurs sont confortés dans leurs choix de pratiques. » Encore faut-il trouver des références locales. « Nous avons encore besoin de ressources et d’outils pour pouvoir aborder ce sujet en formation », ajoute Philippe Sulpice animateur à la Fevec (fédération des éleveurs et vétérinaires en convention). Ce dernier a, quant à lui, choisi de mettre en place des formations exclusivement destinées à de nouvelles pratiques agricoles dans le but de réduire le réchauffement climatique.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Thierry Royer et Bruno Bremenson, agriculteurs dans l'Orne."Avec une prestation de coupe et déchiquetage assurée par Bois négoce énergie, les haies nous rapportent 12 euros la tonne de bois plaquette." © C. Gloria
Les haies, des atouts agronomiques et une source de revenu
Au-delà de l’intérêt environnemental et agronomique, deux producteurs de grandes cultures de l’Orne valorisent économiquement…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures