Aller au contenu principal

Vente en ligne : les coop et négoces investissent la toile

Pour répondre aux nouvelles attentes de leurs clients et adhérents, les négoces et coopératives se lancent, elles aussi, dans la commercialisation d’intrants sur internet. Leurs sites se veulent complémentaires aux actions sur le terrain.

Les coopératives et négoces proposent l'achat d'intrants sur internet avec une livraison au silo le plus proche ou à domicile.
© S. Leitenberger

Face à l’arrivée de nombreux sites de vente en ligne, certains négoces et coopératives viennent investir la toile. À l’image du négoce du nord de la France Ternovéo et de la coopérative Unéal, qui ont lancé leurs sites respectifs Ternoclic et UnéalCo. Ces sites se veulent complémentaires aux services délivrés sur le terrain et ouverts à tous les agriculteurs des Hauts-de-France, clients ou non. Les gammes disponibles ne sont pas aussi étoffées que celles proposées sur le terrain afin de garder la légitimité aux techniciens. « Certains produits doivent être vendus avec un conseil bien spécifique, nous ne les commercialisons donc pas sur internet, explique Léa Boisleux, responsable marketing chez Ternovéo. Selon la localisation géographique de l’acheteur, la vente est rétrocédée sur le portefeuille du technicien concerné. »

Des prix indépendants du mode de livraison chez Unéal

Sur le web, la qualité des produits équivaut à celle vendue par le technicien. Ces produits sont stockés sur des plateformes dédiées. Côté tarifs, sur les deux sites web, les prix sont identiques à ceux que pratiquent les technico-commerciaux. « Les prix sont conformes à notre politique commerciale, assure Françoise-Emmanuelle Boussinesq, directrice opérationnelle chez Unéal. Que l’adhérent commande par son technico-commercial, par téléphone, via notre plateforme Unéal téléservice ou par e-commerce, il paie le même prix. Il peut choisir d’être livré à la ferme ou dans son centre relais, le prix sera le même quel que soit son mode de commande." Ternovéo a choisi de vendre sur son site, en plus d’une large gamme de produits, des services. « Nous proposons des abonnements pour la météo ou l’achat de prestation de services. Comme le pilotage d’azote par drone par exemple, décrit Léa Boisleux. Dématérialisés, ces produits conviennent bien à la vente sur internet, ils remportent un franc succès. » Ces sites sont avant tout destinés aux agriculteurs qui n’ont pas toujours du temps à consacrer aux achats d’intrants pendant les horaires de travail de leur technicien. " Ce circuit de distribution complémentaire permet à nos technico-commerciaux de se consacrer à l’expertise et au conseil ", précise Françoise-Emmanuelle Boussinesq.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures