Aller au contenu principal

Une mission scientifique sur l'agroécologie

Marion Guillou, ex-Pdg de l’Inra et présidente d’Agreenium, a conduit une mission pour le ministère de l'Agriculture dont l'objet était l'analyse des pratiques actuelles de l’agroécologie en France et dans le monde.

Pas facile de combiner compétitivité économique et préservation de l’environnement.
Marion Guillou, ex-Pdg de l’Inra et présidente d’Agreenium, a conduit une mission, à la demande du ministre de l’Agriculture, visant à analyser les pratiques actuelles de l’agroécologie en France et dans le monde, et à proposer des solutions de mise en œuvre à plus grande échelle, sachant que « déjà 10 % des agriculteurs essaient des choses ». Des équipes de l’Inra ont rencontré tous les groupes d’agriculteurs engagés dans cette démarche afin de repérer les freins et les leviers. « Produire mieux exige de produire autrement en adaptant ses pratiques et son système au milieu pédoclimatique, et à l’organisation économique et sociale. Il n’y a pas de prêt-à-porter », considère Marion Guillou. Pour elle, il n’existe pas d’opposition entre économie et environnement. Mais elle est bien consciente que le passage d’un modèle à l’autre constitue une prise de risque importante pour les agriculteurs. « Ne soyez pas tout seul, leur adresse Stéphane Le Foll. Travaillez dans un cadre collectif, par exemple dans le cadre d’un groupement d’intérêts économiques et écologiques (GIEE) tel qu’il sera défini dans la loi d’avenir agricole. »
La réflexion doit être menée au niveau d’un territoire ou au sein d’une filière.


Débloquer les verrouillages


Pour Marion Guillou, « il existe actuellement des verrouillages » et rien ne se fera si les « conseillers », y compris de la distribution, ne sont pas impliqués dans le processus. Elle veut pour cela s’appuyer sur la formation « mais aussi sur la preuve par l’action des agriculteurs pionniers ».

Incitation financière : le certificat d’économie en phyto

La mission a fait une proposition originale. L’idée de Marion Guillou, présidente d’Agreenium, est de s’inspirer des certificats d’économie en énergie tels qu’ils existent actuellement , et qui donnent de bons résultats. « Le principe consiste à inciter le distributeur à faire des diagnostics, en ayant un objectif de baisse d’un certain pourcentage. S’il ne l’atteint pas ou s’il ne le fait pas, il doit acheter des certificats à des distributeurs qui ont atteint leur objectif. Plutôt que de taxer on rémunère les efforts. »

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Thierry Royer et Bruno Bremenson, agriculteurs dans l'Orne."Avec une prestation de coupe et déchiquetage assurée par Bois négoce énergie, les haies nous rapportent 12 euros la tonne de bois plaquette." © C. Gloria
Les haies, des atouts agronomiques et une source de revenu
Au-delà de l’intérêt environnemental et agronomique, deux producteurs de grandes cultures de l’Orne valorisent économiquement…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures