Aller au contenu principal

Un centre de recherche high-tech chez Limagrain Europe

Limagrain Europe a inauguré son nouveau siège social à Chappes, dans le Puy-de-Dôme. Il est situé près du nouveau centre de recherche qui regroupe le laboratoire Biogemma (plantes transgéniques et génomique) et un laboratoire de génotypage des plantes centralisant ce type d'analyse pour l'ensemble des chercheurs du groupe Limagrain au niveau international. Dans ce centre, on analyse plus d'un million d'échantillons ce qui en fait l'un des plus importants laboratoires de génotypage au monde. Tout y est robotisé et standardisé pour analyser l'ADN des plantes grâce aux marqueurs génétiques.
En sept ans, les puces à ADN utilisées en routine sont passées de 400 marqueurs à 50 000 marqueurs pour le même coût. C'est un moyen d'accélérer la sélection variétale puisque le marquage moléculaire permet de repérer plus rapidement les caractères d'intérêt pour la future variété.


Une place de leader surle marché européen


Filiale européenne en semences de grandes cultures du groupe, Limagrain Europe s'est déployé dans 21 pays du Vieux continent. Son chiffre d'affaires a progressé de 11 % par an sur les quatre dernières années pour atteindre 540 millions d'euros. Ses quatre espèces de prédilection sont le maïs grain et fourrage, le blé, le tournesol et le colza, avec des programmes de sélection ambitieux et des parts de marché remarquables en Europe. Avec ses marques LG et Advanta, Limagrain est en effet le leader européen (UE à 28) en blé tendre (16 % de part de marché) et maïs fourrage (19 %) et numéro 2 en orge d'hiver (21 %) et de printemps (17 %). Le semencier est à la troisième place en tournesol (23 %) et colza (12 %). Tout type de maïs confondu, la société détient 13 % de part de marché.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures