Aller au contenu principal

Stop aux idées reçues sur la PAC

Une « controverse documentée » à propos des idées reçues sur la politique agricole commune (PAC) vient d’être publiée par le Conseil général de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER). Ce dossier répond objectivement aux nombreuses croyances, souvent fausses, du grand public.

. La PAC coûte trop cher au contribuable. Le coût d’une politique doit être étudié en fonction de ses objectifs et des résultats obtenus. Doit-on comparer le coût de la PAC au nombre d’actifs agricoles de l’UE, aux bénéfices qu’elle procure, au budget alimentaire des ménages ou à la valeur de la production agricole finale ? En 2011, le budget de la PAC était de 57 milliards d’euros et représentait 5 155 euros par actif agricole, ou 6 % du budget alimentaire des européens, ou encore 16 % de la valeur de la production agricole communautaire. C’est aussi la seule politique complètement intégrée au niveau de l’UE. Elle représente moins de 1 % des dépenses publiques de tous les États membres et de l’UE.

. La PAC est injuste. L’agriculteur n’est pas le seul bénéficiaire de la PAC, le consommateur s’y retrouve aussi. « De 1959 à 2010, la part des dépenses d’alimentation dans la consommation des ménages a diminué, passant de 21,5 % à 13,4 % […] et bénéficiant davantage aux consommateurs modestes, pour qui l’alimentation représente une part plus importante du revenu. » Le document rétablit également la vérité sur le fait que la PAC favoriserait l’agriculture intensive et affamerait le tiers-monde. Une initiative notable !



http://agriculture.gouv.fr/Controverse-documentee-a-propos-de, 24107

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures