Aller au contenu principal

Stop aux idées reçues sur la PAC

Une « controverse documentée » à propos des idées reçues sur la politique agricole commune (PAC) vient d’être publiée par le Conseil général de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER). Ce dossier répond objectivement aux nombreuses croyances, souvent fausses, du grand public.

. La PAC coûte trop cher au contribuable. Le coût d’une politique doit être étudié en fonction de ses objectifs et des résultats obtenus. Doit-on comparer le coût de la PAC au nombre d’actifs agricoles de l’UE, aux bénéfices qu’elle procure, au budget alimentaire des ménages ou à la valeur de la production agricole finale ? En 2011, le budget de la PAC était de 57 milliards d’euros et représentait 5 155 euros par actif agricole, ou 6 % du budget alimentaire des européens, ou encore 16 % de la valeur de la production agricole communautaire. C’est aussi la seule politique complètement intégrée au niveau de l’UE. Elle représente moins de 1 % des dépenses publiques de tous les États membres et de l’UE.

. La PAC est injuste. L’agriculteur n’est pas le seul bénéficiaire de la PAC, le consommateur s’y retrouve aussi. « De 1959 à 2010, la part des dépenses d’alimentation dans la consommation des ménages a diminué, passant de 21,5 % à 13,4 % […] et bénéficiant davantage aux consommateurs modestes, pour qui l’alimentation représente une part plus importante du revenu. » Le document rétablit également la vérité sur le fait que la PAC favoriserait l’agriculture intensive et affamerait le tiers-monde. Une initiative notable !



http://agriculture.gouv.fr/Controverse-documentee-a-propos-de, 24107

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures