Aller au contenu principal

CAMPAGNE CONTRE VILLE
Reprendre l’initiative sur le foncier

Chaque année, plus de 60 000 hectares de terres agricoles disparaissent au profit de l’urbanisation. Difficile de lutter car les prises de décision sur le foncier sont diffuses et parfois contradictoires. La seule solution est de garder la main sur les dossiers, notamment au niveau municipal. À chacun de faire prendre conscience à ses élus que la terre agricole n’est pas seulement une réserve à disposition des villes.

Pour bon nombre d’agriculteurs, l’artificialisation des terres agricoles est vécu comme le passage d’un rouleau-compresseur qu’il est impossible de stopper. Pourtant, le monde agricole tire la sonnette d’alarme depuis de nombreuses années. Des outils législatifs existent pour limiter la perte de terres agricoles, encore fautil les connaître et les mettre en oeuvre. Pour cela, il faudrait une volonté politique cohérente des élus municipaux, départementaux, régionaux, voire nationaux qui, tous à leur niveau, peuvent intervenir sur l’affectation du foncier.Or, les collectivités entrent en concurrence les unes avec les autres pour favoriser l’emploi et toucher des taxes professionnelles, sans porter une grande attention à l’activité agricole et l’espace naturel. Les emprises foncières nécessaires à l’urbanisation sont dégagées, quitte à modifier les documents d’urbanisme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les sangliers, dont les populations explosent, sont responsables de 85 % des dégâts de grand gibier occasionnés aux cultures.
Dégâts de gibier : le système d’indemnisation menacé d’explosion
Les dégâts de gibier coûtent de plus en plus cher aux fédérations départementales de chasseurs. Et détruisent des cultures qui n’…
Benoit Levasseur. "Depuis la mise en service du site, nous continuons de recevoir des groupes."
Méthanisation : « Je me mets à la place des habitants pour éviter les nuisances »
Fort d'une quadruple expérience en la matière, Benoît Levasseur, producteur de grandes cultures à Marcilly-sur-Seine, dans la…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Alexandre Dufour. "Je ne travaille pas pour toucher des indemnités des chasseurs ni pour cultiver des chardons".
Dégâts de gibier : « Nos cultures sont détruites à chaque fois »
Alexandre Dufour est agriculteur en système polyculture- élevage allaitant sur 280 hectares à Agey, en Côte-d’Or. Il déplore des…
Les capsules de trichogrammes sont apportées à raison de 100 capsules par hectare.
Pyrale du maïs : les drones font décoller les trichogrammes
Une solution efficace contre la pyrale, qui économise du temps et des traitements insecticides : l’épandage de trichogrammes par…
Maurice Guthmann, agriculteur à Dessenheim (Haut-Rhin), apprécie la simplicité de l'utilisation des drones pour épandre les trichogrammes contre la pyrale du maïs.
Pyrale du maïs : « Avec le drone, je n’ai plus à m’occuper des trichogrammes »
Chez Maurice Guthmann, agriculteur à Dessenheim (Haut-Rhin), le recours à la prestation d’épandage de trichogrammes par drone…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures