Aller au contenu principal

Pois protéagineux/Maladie : l’outil Eva évalue le risque aphanomyces

Terres Inovia met en ligne un outil pour évaluer le risque aphanomyces sur sa parcelle. Utile avant de cultiver un pois.

L'aphanomyces touche le système racinaire du pois et peut provoquer une destruction totale de la plante. © Terres Inovia
L'aphanomyces touche le système racinaire du pois et peut provoquer une destruction totale de la plante.
© Terres Inovia

Dans nombre de parcelles, l’aphanomyces remet en cause la culture du pois. Pour évaluer le risque de cette maladie tellurique très dommageable, Terres Inovia a mis en ligne un outil appelé Eva. « Eva permet de classer sa parcelle dans un niveau de risque (faible ou élevé). Il vous guide dans vos choix afin de préserver le rendement en pois et l’état sanitaire de la parcelle », explique l’institut technique dans le descriptif de l’outil. Eva est disponible en ligne sur le site terresinovia.fr à condition d’avoir un compte (gratuit).

L’évaluation du risque tourne autour de quelques questions qui sont posées : historique de la parcelle en termes de culture de pois, type de sol, département et irrigation ou non. À partir de ces éléments, Eva prédit un niveau de risque qui permet d’orienter son choix vers la culture d’un pois ou non. Cet outil d’aide à la décision peut être utilisé dans les régions les plus concernées par la maladie mais pas en Occitanie, ni en Auvergne Rhône Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il a été élaboré à partir d’une base de données regroupant des informations de 780 parcelles réparties dans la moitié nord de la France.

Les plus lus

Parcelles avec des infrastructures agroécologiques dans le lointain
Suppression des 4 % de jachère : quel impact sur ma télédéclaration PAC 2024 ?

Dès cette campagne 2024, il n’est plus nécessaire de mettre en place de la jachère, cultures fixatrices d’azote ou …

Installation de stockage de céréales de Jean-Christophe Dupuis, agriculteur à Mancey, en Saône-et-Loire
Stockage des céréales : « Mon installation simple me permet d’atteindre un coût de stockage de 8 €/t »
Jean-Christophe Dupuis est agriculteur à Mancay, en Saône-et-Loire. Depuis 2021, il stocke 1 200 tonnes de grains sur son…
Epandage d'engrais sur champ de blé
Engrais azotés : quelle stratégie d'achat adopter pour la prochaine campagne ?
La nouvelle campagne d’achats d’engrais azotés par les agriculteurs pour 2025 démarre à peine. C’est le moment de réfléchir à sa…
Parcelles agricoles au printemps, colza au premier plan, champ de blé et de colza au deuxième plan
PAC et DPB : les six points à retenir avant de faire un transfert

Le transfert des droits à paiement de base (DPB) est une démarche qu’il ne faut pas prendre à la légère puisqu’elle…

Clément Savouré, agriculteur en Eure-et-Loir
Achat d’engrais : « Nous arbitrons entre l’ammonitrate et la solution liquide en fonction du prix de l’unité d’azote »

Clément Savouré, agriculteur à Le Gué-de-Longroi, en Eure-et-Loir, privilégie les achats d’engrais à la morte-saison pour…

Thibaut et Dominique de Vulpillières, agriculteurs à Lavernose (Haute-Garonne),  "20 hectares est consacré chaque année au soja en dérobé."
Cultures dérobées : « Je réalise une marge brute en orge + soja au moins équivalente à un bon maïs »

Agriculteur à Lavernose (Haute-Garonne), Thibaut de Vulpillières cultive du soja en dérobé avec un semis dans la foulée de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures