Aller au contenu principal

Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès

En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans le cadre du plan protéines. Les sommes cumulées atteignent 63 millions d’euros, bien au-delà des 20 M€ prévus, conduisant à la suspension de la téléprocédure.

Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure. © J.-C. Gutner
Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure.
© J.-C. Gutner

Une avalanche de dossiers : dans les 48 heures qui ont suivi l’ouverture de la téléprocédure pour déposer une demande d’aide à l’investissement matériel proposée dans le cadre du plan protéines, 4 000 dossiers ont été enregistrés, pour un montant de 63 millions d’euros. Malheureusement, l’enveloppe allouée n’est que de 20 millions d’euros.

Devant cet engouement, FranceAgriMer a annoncé la suspension de la procédure le 15 janvier, le temps de traiter cette première vague. Les dépôts de dossiers pourraient rouvrir au 27 janvier. Mais encore faudrait-il dégager de nouvelles ressources pour ne pas laisser un grand nombre d’agriculteurs sur leur faim. La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Haute Vienne réclament ainsi une « rallonge significative d’enveloppe ».

 

Ces aides à l’investissement constituent l’une des mesures annoncées dans le plan protéines, lui-même inclus dans le volet agricole du plan de relance annoncé par le gouvernement. Elles visent à aider les « investissements en agroéquipements des exploitations agricoles portant sur des matériels pour la culture, la récolte et le séchage des espèces riches en protéines ainsi qu’au développement des sursemis de légumineuses fourragères ». Sont aussi concernées les dépenses pour des semences permettant l’enrichissement des prairies en légumineuses fourragères. Le plafond de dépenses éligibles est fixé par demande à 40 000 € HT pour les matériels et 5 000 € HT pour l’enrichissement des prairies en légumineuses.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
 © Réussir
Les céréales françaises sur le podium européen en 4 graphiques
Les céréales tricolores conservent une place dominante en Europe, malgré les fluctuations liées aux variations de production et à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures