Aller au contenu principal

Jachère et PAC 2023 : quelles espèces semer et comment les entretenir ?

Les jachères peuvent être mobilisées en tant qu’infrastructure agroécologique pour atteindre le seuil réglementaire de surfaces non productives requis par la conditionnalité de la PAC 2023. Date de semis, entretien, fauche… le point sur la réglementation qui encadre leur gestion.

La jachère classique doit être en place du 1er mars au 31 août, date qui marque le démarrage de la possibilité de destruction.
La jachère classique doit être en place du 1er mars au 31 août, date qui marque le démarrage de la possibilité de destruction.
© H. Challier

 

En plaine céréalière, certains agriculteurs peuvent être tentés d’opter pour la jachère pour atteindre les 4 % d’infrastructures agroécologiques (IAE) requis par la BCAE 8 de la PAC 2023 par exemple en ciblant les parcelles les moins productives ou les plus éloignées de leur exploitation. Date de semis, entretien, fauche : appréhender les règles de la conditionnalité qui s’appliquent à la jachère est indispensable.

 

Quand faut-il semer sa jachère pour respecter la PAC 2023 ?

Deux types de jachères existent : la jachère dite classique et la jachère mellifère. La jachère classique doit être semée avant le 1er mars, la jachère mellifère avant le 15 avril.

 

Quel est le temps de présence obligatoire d'une jachère ?

La jachère classique doit être obligatoirement présente jusqu’au 31 août. Aucune destruction du couvert végétal n’est possible avant cette date. La jachère mellifère doit obligatoirement être présente entre le 15 avril et le 15 octobre. Attention au respect de ces dates car le nouveau système de contrôle des surfaces par satellite en temps réel (3STR) est capable de détecter si cette réglementation a bien été appliquée.

Quelles sont les règles d’entretien et de destruction d'une jachère ?

Pour la jachère classique, la destruction est possible à partir du 31 août. Pour la jachère mellifère, la destruction est possible après le 15 octobre.

Durant toute la période de présence obligatoire, les jachères, qu’elles soient classiques ou mellifères, ne doivent faire l’objet d’aucun traitement phytosanitaire. La pâture et la fauche pour valorisation sont également interdites durant ce laps de temps. En revanche, il est possible de faucher (sans valorisation) ou broyer en dehors de la période d’interdiction du 20 mai au 1er juillet.

 

Quelles espèces est-il possible d’implanter pour sa jachère ?

Classique ou mellifère, la jachère doit faire l’objet d’une couverture végétale pour laquelle le choix des espèces est guidé par une liste communiquée par un arrêté du 23 juin 2023 (voir tableau).

Il est à noter que concernant la jachère classique, le mélange d’espèces est autorisé si ces dernières sont bien présentes sur la liste des couverts autorisés. Mais il est également possible d’utiliser un mélange relevant du cahier des charges relatif aux contrats « jachère faune sauvage », « jachère fleurie » ou « jachère apicole ». Enfin, concernant les repousses émanant de cultures précédentes, il est nécessaire de vérifier qu’elles soient suffisamment couvrantes. Ce critère exclut donc les repousses de maïs, de tournesol, de betteraves et de pommes de terre.

 

 
PAC et jachères : quelles espèces semer et comment les entretenir ?

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures