Aller au contenu principal

Organisation coopérative
Nouveau départ pour Coop de France

Coop de France est en ordre de marche avec une nouvelle organisation pour défendre et promouvoir la coopération agricole.


« Coop de France tourne une page de son histoire ». C´est par ces mots que Philippe Mangin a commenté le vote du 7 décembre. Ce jour-là, 400 délégués de toutes les coopératives françaises et de leurs fédérations ont approuvé les nouveaux statuts de Coop de France, son nouveau règlement intérieur et la fusion de quatre fédérations à l´intérieur même de Coop de France.
« Le projet de Coop de France est un projet politique. Dans un contexte économique mondialisé, caractérisé par une plus grande libéralisation des échanges, un démantèlement des organisations de marché communautaires et par une concentration des acteurs économiques, les coopératives ont la responsabilité de renforcer et d´organiser le pouvoir économique de leurs adhérents agriculteurs », peut-on lire dans un texte de présentation de Coop de France.
« La coopération doit promouvoir ses spécificités, avec son mode original de gouvernance, préserver son statut sur les points fondamentaux et renforcer l´implication de ses membres. »

Tel est le projet. Ceci s´appuiera sur le regroupement de moyens et de compétences des organisations professionnelles nationales et régionales des coopératives. C´est la raison de la fusion de quatre fédérations professionnelles dans Coop de France.
La Fédération française des coopératives agricoles de collecte, d´approvisionnement et de transformation (FFCAT) devient une section de Coop de France sous le nom Coop de France-métiers du grain. De même le Syndicat national des déshydrateurs de France (SNDF) devient Coop de France-Déshydratation. Ces deux secteurs constituent le pôle végétal de Coop de France.
Un pôle animal regroupe l´ancienne Fédération nationale de la coopération bétail-viande (FNCVB) et la Fédération nationale de la production et de l´alimentation animale (Syncopac).
Par ailleurs, les 18 fédérations régionales se regroupent en 7 fédérations interrégionales.
L´année 2007 sera consacrée à la mise en place des services administratifs communs à Coop de France et à ses pôles, et des services transversaux régaliens (juridique, social, politique agricole et développement territorial, relations parlementaires.).
Il va aussi falloir trouver un toit, un siège social capable d´abriter ces différents services !

La coopération en France en quelques chiffres
3200 entreprises industrielles et commerciales (coop, unions et sica)
1500 filiales
13 100 cuma
150 000 salariés directs
77,7 milliards d´euros de CA en 2006.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures