Aller au contenu principal

Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves

L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les colzas . Bis repetita : gel annoncé la semaine prochaine. Ce sera peut-être moins intense qu’en 2020 mais c’est à suivre.

Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Des betteraves en début de levée sont vulnérables au gel.
© C. Gloria

De 25°C à - 5°C, il n’y a qu’un pas : une semaine en l’occurrence ! Pour la semaine prochaine, des températures négatives sont annoncées pour une zone allant du sud de l'Auvergne à la Normandie. Les températures pourraient atteindre -5°C, accompagnées d'épisodes neigeux possibles, alors que nous sortons d’une semaine estivale avec des températures qui dépassaient les 25°C en journée dans plusieurs régions de France. Comment vont réagir les cultures ? Les craintes portent surtout sur les colzas, qui sont à pleine floraison dans de nombreux secteurs.

« Pour les boutons floraux fermés il n’y a pas trop de crainte, mais il y aura un impact sur les fleurs et les boutons prêts à éclore avec des coulures, craint Alain Tournier, conseiller en agronomie de la Chambre d’agriculture de l’Aisne, département où les cultures n'ont pas atteint des stades très avancés. Il n’y aura alors pas de nouaison et des pédoncules sans rien au bout au final.  On pourrait observer également des fissures de tiges sur des plants bien gorgés d’eau et turgescents. »

Dans ces conditions, le colza peut courber la tête, avec des déformations de tiges comme cela s’est produit l’an dernier. Et il faudra porter une attention aux colzas mal implantés et touchés par des dégâts d’insectes d’automne par exemple. Déjà amoindris, ils sont plus vulnérables avec de forts risques d’avortements de boutons floraux.

Des risques de pertes de pied sur des betteraves au stade cotylédons

Les betteraves sont encore en cours de semis dans l’Aisne en ces premiers jours d'avril. « Dans les autres régions comme au sud de Paris où il y a probablement de premières levées, on peut craindre un impact du froid sur des plantules au stade cotylédons. En cas de gel, elles noircissent. Il faudra prévoir des pertes de pieds », estime Alain Tournier.

Les céréales d’hiver et de printemps ne sont pas à des stades trop vulnérables : de « épi 1 cm à 2-3 cm » pour les blés. « Même les orges de printemps semées entre décembre et mars ne devraient pas être trop gênées, selon Alain Tournier. À 10 cm de haut de développement, les pois d’hiver devraient bien passer ce cap. Ce sera moins le cas pour les pois de printemps au stade « crosse » ou « première feuille », qui seront au moins ralentis dans leur développement. »

Un retard à craindre pour des cultures moins développées que l'an passé

Le conseiller agricole note que la neige qui risque de tomber peut provoquer des brûlures sur le feuillage des céréales ou les fleurs de colza. « Mais, a priori, il s’agira de neige chargée en eau qui fondra vite, veut rassurer Alain Tournier. Quant au colza, on connaît son fort pouvoir de compensation pour produire de nouvelles fleurs. »

Cet épisode va retarder le développement des cultures qui sont à un stade moins avancé que l’an dernier à la même époque. Alain Tournier alerte sur l’utilisation de régulateurs de croissance, dont les conditions météo ne sont pas du tout propices. Idem pour les semis de cultures d’été : il faut attendre que l’épisode de froid soit passé avant de se lancer.

Au sud de Paris, Romaric Philippon, responsable de la station de semences de la coopérative Caproga à Montargis (Loiret) note également que le risque sur blé tendre est limité, sauf pour les blés semés tard, autour du 15 novembre, qui n’ont pas atteint le stade critique « épi 1 cm ». « La crainte porte surtout sur les colzas, qui sont en boutons et dont les premières fleurs apparaissent, » estime-t-il.

Mais Romaric Philippon rappelle la forte capacité du colza à compenser des brûlures de ce type. « Les années où le colza gèle, les rendements sont presque meilleurs. » Les betteraves déjà levées devraient passer le cap, à la condition que les températures ne descendent pas en dessous de - 3°C. Dans plusieurs régions, ces niveaux de températures sont annoncés à partir de mardi.

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Chaque culture peut être assurée avec une franchise qui lui est propre, et le déclenchement se fait à la culture en cas de sinistre.
Assurance récolte: comprendre la réforme qui s'applique en 2023
Le nouveau dispositif qui articule solidarité nationale et assurance récolte privée entre en vigueur. Objectif : convaincre un…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Dans le nouveau référentiel HVE, le durcissement du barème de points de l'item "bilan azoté" et la vulnérabilité aux impacts de la météo renforcent le risque de ne pas obtenir les points nécessaires pour le volet fertilisation.
HVE : qu’est-ce que change le nouveau référentiel ?
Le nouveau référentiel HVE est plus exigeant mais diversifie les possibilités d’obtenir les points nécessaires à la certification…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures