Aller au contenu principal

Maïs : « Pour mes variétés, la vigueur au démarrage est un critère important »

Entre Gironde et Landes à Bourideys, Emmanuel Marsaux dispose d'un séchoir qui conditionne en partie son choix de variétés de maïs. D'autres critères sont pris en compte.

Emmanuel Marsaux, agriculteur à Bourideys"La résistance des variétés à l’helminthosporiose est obligatoire car on ne peut quasiment pas intervenir contre cette maladie quand elle se développe."
Emmanuel Marsaux, agriculteur à Bourideys"La résistance des variétés à l’helminthosporiose est obligatoire car on ne peut quasiment pas intervenir contre cette maladie quand elle se développe."
© SCA du Piada

« Je choisis entre 10 et 12 variétés chaque année, à 80 % sur des indices de 520 à 550, et 20 % plus précoces, à 480-520. Ces dernières me permettent de démarrer mon séchoir un peu plus tôt et donc de bien organiser mon temps de travail sur cette période. Les récoltes démarrent en septembre à 28 % d’humidité et se prolongent jusqu’aux environs de la mi-octobre pour finir à 22 % d’humidité, en conditions normales.

Le potentiel de production est bien sûr un critère majeur dans mon choix de variétés. Avec des semis s’étalant sur trois semaines en avril, une bonne vigueur au démarrage est importante pour bien échapper aux dégâts de nématodes présents dans mes sols. En cas de printemps humide et frais, le maïs patine et subit les attaques de ce ravageur. Je sème en premier les variétés qui se caractérisent par cette vigueur forte comme DKC5709 et DKC5001, un peu plus précoce.

La résistance à l’helminthosporiose est obligatoire car on ne peut quasiment pas intervenir contre cette maladie quand elle se développe. Nos conditions d’irrigation sont propices à sa présence avec des apports d’eau très réguliers à petites doses sur des sols sableux à faible réserve facilement utilisable. La tenue de tige est également un élément à prendre en compte. Enfin, la forme des grains des variétés est un caractère que je regarde : les petits grains plats sèchent beaucoup plus vite que les grains ronds. Mais ce n’est pas un critère prioritaire dans mes choix. »

SCA du Piada. 730 ha dont 500 de maïs grain irrigué (rendement de 150 q/ha), maïs doux, carotte, haricot vert. Séchoir avec capacité de stockage de 6000 tonnes.

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Yann Matura, 120 hectares à Buchy."Depuis trois ans, j’utilise des purins d'ortie tout formulés (Form GC) de J3G avec une application au 1er nœud et une seconde à 2 nœuds. Avec un coût de 10 euros à l'hectare, ces produits tonifient les cultures."
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures