Aller au contenu principal

Maïs : « Contre les taupins, je multiplie les leviers d’action »

Agriculteur bio à Saint-Abraham dans le Morbihan, Gildas David joue sur le choix des variétés et les dates de semis de maïs pour contrôler les taupins. La technique des plantes appâts a été testée sur ses parcelles.

Gildas David : "Je fais en sorte de favoriser la levée rapide des maïs de manière à les rendre moins vulnérables aux attaques de taupins." © G. D.
Gildas David : "Je fais en sorte de favoriser la levée rapide des maïs de manière à les rendre moins vulnérables aux attaques de taupins."
© G. D.

« Sur mes parcelles, des attaques de taupin se produisent localement et se manifestent par des ronds où les plants disparaissent. Il existe plusieurs leviers d’action pour les contrôler. Je sème le maïs en décalé, vers le 10 mai au lieu de fin avril en conventionnel, sur un sol réchauffé.

Je choisis des variétés avec une vigueur de départ très rapide et le maïs est implanté sur les terres les moins acides et les plus fertiles. Tout ceci concourt à une levée rapide des maïs, ce qui les rend moins vulnérables aux attaques des ravageurs. Ce sont aussi des conditions pour réussir au mieux son désherbage mécanique.

La société Corteva teste la technique de plantes appâts sur mes parcelles depuis trois ans, associée à l’emploi d’un insecticide bio et avec le concours de Monosem. Dans les faits, la technique est simple à mettre en œuvre, dans le réglage du semoir notamment. Les plantes appâts doivent être gérées comme n’importe quelle adventice. Il ne faut pas tarder pour les détruire, et le faire dès le stade 2-3 feuilles du maïs pour éviter la concurrence avec la culture. Cela n’empêche pas les taupins d’être toujours attirés dans le sol par ces plantes.

Je réalise plusieurs passages de herse étrille ou de roto étrille jusqu’à 5-6 feuilles du maïs selon les conditions climatiques, puis la bineuse. Je n’ai pas tenté la technique des plantes appâts sur mes parcelles mais c’est bien de voir qu’il existe d’autres leviers de lutte contre le taupin que ceux qui sont utilisés jusqu’à présent. »

90 hectares en bio dont 20 à 30 ha de maïs, élevage de poules pondeuses.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
La nouvelle convention collective implique d'échanger avec son salarié sur son poste et ses compétences. © C. Baudart
Employeurs : ce que change la nouvelle convention collective pour les agriculteurs
Les producteurs de grandes cultures qui emploient un ou plusieurs salariés doivent appliquer la nouvelle Convention collective…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures