Aller au contenu principal

Politiques agricoles
L’Europe nage à contre-courant des autres états

Alors que les aides européennes baissent ces dernières années, on observe un mouvement inverse dans les autres grandes puissances agricoles mondiales.

 

 


Au cours de la période 2005 à 2010, les soutiens globaux à la production agricole (SGPA) par habitant ont progressé régulièrement aux États-Unis, au Brésil et en Chine (respectivement + 40 %, + 60 % et + 130 %) alors qu’ils se sont à peine maintenus dans l’Union européenne. C’est le résultat des travaux du Momagri, le think-tank qui prône une organisation mondiale de l’agriculture. Dans l’UE, les soutiens globaux à l’agriculture ont progressé entre 2005 et 2008 pour ensuite diminuer de 10 % depuis cette date. Ils s’établissaient en 2010 à 152 euros par habitant et par an (202 US$), soit du même ordre que ceux du Brésil (195 US$), mais davantage qu’en Chine (113 US$) et beaucoup moins qu’aux États- Unis (512 US$). On voit ainsi que l’Union européenne adopte depuis 2008 une politique opposée à celle des autres grandes puissances agricoles de la planète.


DÉCROCHAGE DE L’UE


L’Europe soutient son agriculture en grande majorité grâce à des aides au niveau de vie des agriculteurs (64 % des soutiens globaux de 2010), ce qui est une spécificité de la politique agricole européenne. Rien à voir avec les soutiens américains qui se font majoritairement par un dispositif d’aide alimentaire interne (54 % des soutiens) mais aussi des aides contracycliques complétées par des mécanismes assurantiels. Momagri considère que le système européen d’aides forfaitaires est inadapté alors que les autres États font preuve d’innovation pour sécuriser la production agricole et surtout pour faire face à la volatilité des marchés mondiaux. « La baisse des soutiens et leur inadaptation entraînent un décrochage de l’UE d’autant plus préoccupant qu’il serait aggravé par le projet de réforme de la PAC », souligne-t-il.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

L'encadrement réglementaire des NBT est un enjeu de taille pour la filière semencière, qui plaide pour des règles plus souples que celles imposées aux OGM. © G. Omnès
Sélection variétale : comprendre les NBT en 5 questions
OGM cachés aux effets incertains pour les uns, accélérateur puissant de la sélection variétale pour les autres, les NBT divisent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures