Aller au contenu principal

Les terres et les ports ukrainiens convoités par la Russie

Malgré les événements, le commerce des grains en Ukraine est resté dynamique tout au long de la campagne passée. Deuxième exportateur mondial de céréales (maïs, blé, orge), troisième
de maïs et premier d’huile de tournesol, l’Ukraine risque de voir ses surfaces d’excellentes terres noires, ou tchernoziom, fondre à mesure que Vladimir Poutine annexe des régions de son territoire. En effet, la moitié des tchernoziom se trouve en zone pro-russe et l’autre moitié en zone pro-européenne, « avec toutefois de meilleurs rendements pour cette dernière grâce à une pluviométrie plus élevée », souligne Olivier Bouillet, directeur du bureau d’Agritel en Ukraine.

En annexant la Crimée, Poutine s’est accaparé un million de tonnes de production céréalière annuelle environ.
Les deux autres régions à sa portée sont Donetsk et Luhansk, soit 10 % de la production
de blé ukrainienne et 13 %de tournesol. Et après ? La plus grande menace porte sur les ports d’Odessa, de Nikolaïev et d’Illitchivsk qui assurent à eux trois 97 % des exportations
ukrainiennes. Or la moitié de la production agricole de ce pays est exportée. Sans ouverture sur la mer Noire, l’Ukraine serait condamnée à dépendre de la Russie pour ses autorisations de chargement. Et aujourd’hui, le pays est au bord de la faillite, avec une monnaie locale, la grivna, dévaluée de 40 % depuis début 2014.
Pour l’heure, les récoltes 2014 ukrainiennes sont excellentes, avec une production en blé, orge et colza qui devrait atteindre celle de l’an passé : respectivement 22 millions de tonnes (Mt), 7,5 Mt et 2,3 Mt. La forte dévaluation de la grivna a freiné les investissements des agriculteurs qui manquent de trésorerie, mais le climat favorable a permis d’excellents rendements. C’est la magie des tchernoziom. En revanche, selon le spécialiste, pour le maïs, le manque d’azote va sans doute réduire les potentiels.

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures