Aller au contenu principal
Font Size

Les semenciers travaillent la sélection du sorgho

Contrairement à d'autres "petites cultures", le sorgho fait l'objet d'un travail de sélection de la part de plusieurs semenciers français. C'est un plus, même si cela ne fait pas tout.

Euralis dispose de quatre hectares consacrés à la recherche variétale en sorgho dans le Sud-Ouest.
© V.Noël

À la différence d’autres productions mineures, le sorgho bénéficie d’une recherche variétale, au travers de Pro Sorgho, notamment, association qui regroupe des sélectionneurs et des semenciers. C’est un plus. Euralis, un des membres, lui consacre ainsi quatre hectares dans sa pépinière près de Toulouse. « Nous avons environ 10 000 lignes de variétés différentes, uniquement des hybrides », décrit Quentin Devaud, sélectionneur sorgho du groupe. « Il y a une place pour cette culture dans l’assolement, estime quant à elle Célia Brogniet, directrice marketing chez Caussade semences. Il faut faire partie du jeu. C’est d’autant plus logique pour nous que nous avons une stratégie multiespèce ».

Encore un petit poucet

Le sorgho reste toutefois un petit poucet. Chez Caussade, par exemple, le site de production de Nérac fabrique chaque année 500 tonnes de semences… contre 8000 tonnes en maïs. « Le programme sorgho représente 1 % du programme maïs, décrit Florent Bardet, directeur de l’usine. L’activité est plus variable qu’en maïs. L’ajustement des surfaces se fait en fonction des disponibilités en eau pour l’été suivant ». Et parce qu’ils veulent sécuriser leurs marchés, les semenciers élargissent leurs horizons : « Nous pensons aujourd’hui Europe au sens large, note Quentin Devaud. En allant plus à l’est, on rencontre des problèmes de fusarium et de macrophomina... ». Des maladies qui ne concernent pas la France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures