Aller au contenu principal

Le chiffre
Le projet de loi Sapin 2 validé

Le 8 décembre, le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi concernant la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dite loi Sapin 2. Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture s’en félicite. Selon lui, les contrats devraient prendre davantage en compte les coûts de production afin de permettre une relation commerciale plus transparente tout le long de la filière. Elle « permettra d’assurer une meilleure répartition de la valeur au sein de la filière alimentaire », annonce le communiqué de presse du ministère.

Toutefois, le volet foncier de ce projet s’est vu rejeté par les Sages pour motif de forme. Il visait à garantir une meilleure transparence dans les cessions de parts de sociétés détenant du foncier et permettait d’intervenir lors de concentrations excessives d’exploitations ou d’accaparements de terre. Ce texte avait été ajouté suite à la reprise de 1 700 hectares de terres dans l’Indre par des intérêts chinois. Les députés l’avaient adopté précipitamment pour donner la possibilité aux Safer d’agir. « La régulation foncière permet plutôt qu’elle n’empêche, il faut une loi qui permette de contrôler », estime Emmanuel Hyest, président de la FNSafer. « On va aller vite pour faire repasser sous une autre forme ce qui a été censuré », a déclaré Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle. Au 15 décembre, rien n’avait été présenté.

31 %

C’est la baisse de la valeur des céréales enregistrée en 2016 par rapport à 2015 selon le ministère de l’Agriculture. Même si les faibles récoltes et les intempéries printanières suivies de la sécheresse estivale en sont responsables, les organisations agricoles soulignent également la persistance de la crise. Réunie le 13 décembre, la Commission des comptes de l’agriculture, appuyée des chiffres rapportés et analysés de l’APCA, a annoncé un recul de 26,1 % du résultat net de la branche agricole par actif pour l’année 2016. Quant à la production d’oléagineux, la baisse est moins marquée avec -9,9 % de la valeur et -26,6 % pour les protéagineux. L’évolution de la valeur des plantes industrielles est de -4,2 %, grâce à la betterave qui demeure stable.

Les plus lus

Les disponibilités en azote sont exceptionnellement faibles, au risque d'impacter la récolte prochaine.
Flambée des prix et risque de pénurie pour les engrais azotés
En sympathie avec les prix du gaz, les cours des engrais azotés pulvérisent les records. Pire, l’offre est limitée. Pour espérer…
Surcroît de travail, étalement du parcellaire et allongement des distances... Toutes les conséquences de l'agrandissement doivent être envisagées afin d'en évaluer l'impact sur les conditions de travail au quotidien.
Foncier agricole : quatre questions à se poser avant de s’agrandir
Lorsqu’une opportunité se présente, s’agrandir est souvent tentant. Mais les économies d’échelle ne sont pas forcément au rendez-…
Face aux dégradations, Cécile Ruèche, agricultrice à Bailly dans les Yvelies, a installé des panneaux pour expliquer le rôle des bandes enherbées et en interdire l'accès. Ces zones tampons sont désormais mieux respectées.
Agriculture périurbaine : « Ne pas rester seul face aux incivilités dans la plaine »
En zone périurbaine, incivilités et dégradations des parcelles sont usantes. L’action collective permet de ne pas se décourager…
Les faibles poids spécifiques sont le principal point faible de la récolte 2021 de blé tendre en France. La teneur en protéines est en revanche satisfaisante.
Qualité des blés 2021 : êtes-vous dans la moyenne ?
Ce n’est pas une grande année pour la qualité des blés français, notamment en raison de l’effondrement du poids spécifique sous l…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Circuler avec les engins agricoles sur les routes très fréquentées requiert des précautions.
Agriculture périurbaine : « Pour accéder à mes parcelles, j’évite les entrées et sorties de bureau »
Circulation difficile, dégâts de lapins, dépôts sauvages… Des agriculteurs situés en zone périurbaine cherchent la parade face à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures