Aller au contenu principal

Le froid altère le développement du maIs

À la germination et à la levée, un minimum de 10 °C est nécessaire pour la levée des plantes. Dans un premier temps, le maïs vit sur les réserves de la graine (organisme hétérotrophe). À ce stade, 13 °C au moins sont indispensables pour poursuivre son développement. Ensuite, la plantule va commencer à puiser les éléments utiles dans le sol après le stade 6 feuilles.
D’hétérotrophe elle passe ainsi au stade autotrophe. Les températures exigées doivent alors dépasser les 15 °C. Les dégâts dus au froid peuvent ne pas être visibles. Ils se traduisent par des pertes de biomasse et donc de la productivité en moins. À l’extrême, si les plantes se trouvent en dessous du zéro de végétation c’est-à-dire 6 °C, elles ne meurent pas mais jaunissent. Les tissus se nécrosent. La productivité est forcément réduite. Durant la croissance, l’optimum théorique de température est compris entre 18 et 28 °C. En dehors de cette plage, la plante n’est plus au top.


Au stade 8 à 10 feuilles, la plante exposée à des températures très basses, en dessous de 2 °C, peut avoir des organes floraux altérés voire avortés. Cela peut conduire jusqu’à la stérilité de l’épi principal. Les épis secondaires prennent alors le relais. Mais ce sont des situations extrêmement rares.
« En Picardie, ce stress dit oxydant est relevé une année sur six », note Catherine Giauffret, spécialiste de la tolérance au froid à l’Inra d’Estrées-Mons. Même la dernière campagne
de 2013, pourtant jugée la plus froide depuis trente ans, n’a pas été concernée par ce phénomène. « Les plantes, commente Josiane Lorgeou, ont bien résisté. Effectués dans de bonnes conditions, les semis les plus précoces ont donné encore une fois les meilleurs rendements sauf en situations d’excès d’eau. »
À la floraison, le maïs a besoin d’une température supérieure à 15 °C.
Au moment du remplissage du grain, les exigences en températures diminuent.
Il suffit de seulement 13 °C.

Les plus lus

Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Tereos
Tereos : les opposants prennent le pouvoir au sein du géant sucrier
C’est l’épilogue d’un conflit commencé en 2017 : les opposants, qui reprochaient à la direction de Tereos une gouvernance…
Lettre Gérard Clay - Tereos
Gérard Clay, président de Tereos : « une nouvelle page se tourne »
Restaurer la confiance et ramener de la rentabilité avec les cœurs de métier de la coopérative : telles sont les premières…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures