Aller au contenu principal

Marché du sucre
Le déficit mondial se creuse

Le creusement du déficit mondial de sucre intervient à une période où l´offre d´exportation sur le marché se resserre singulièrement.


Dans son estimation du bilan mondial sur la période octobre-septembre, l´organisation internationale du sucre met en évidence un déficit de 2,2 millions de tonnes. Ceci en dépit d´une récolte mondiale record de 149 millions de tonnes. Les besoins mondiaux battent aussi des records avec une consommation estimée à 151,2 millions de tonnes.
Le cours mondial du sucre a triplé en deux ans sous l´effet d´un déficit mondial persistant dans un contexte de raffermissement du real brésilien, de flambée des cours du pétrole entraînant dans son sillage ceux de l´éthanol. Contrairement au début des années 2000, les grands exportateurs comme le Brésil et la Thaïlande ne parviennent plus à accroître leur production au même rythme que la demande. Seule l´Inde augmente significativement sa production. La production brésilienne baisserait même de 600 000 tonnes cette année, selon Licht. Après trois campagnes déficitaires, les stocks mondiaux diminuent.

Forte consommation d´éthanol au Brésil
Le creusement du déficit mondial de sucre intervient à une période où l´offre d´exportation sur le marché se resserre singulièrement. En raison d´une part de la réforme du règlement sucre européen, et d´autre part de la croissance extraordinaire de la consommation d´éthanol au Brésil.
Le gouvernement brésilien vient d´ailleurs de décider qu´à compter du 1er mars, le taux d´incorporation obligatoire de l´alcool dans l´essence soit abaissé de 25 % à 20 %. Ceci pourrait accroître le disponible exportable du pays de 0,5 à 1 million de tonnes de sucre supplémentaire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures