Aller au contenu principal

Le bio explose en grandes cultures

Sur les six premiers mois de l’année, l’engagement des producteurs de grandes cultures dans le bio a été particulièrement important : 769 nouveaux producteurs ont notifié leur activité bio auprès de l’Agence bio, soit + 22 % comparée aux chiffres de fin 2014. Le cap des 4 000 producteurs est dépassé. Leur nombre s’établit à 4 280. Les nouveaux producteurs se trouvent plus spécialement en région Midi-Pyrénées, où 200 cultivateurs ont fait le choix du bio en six mois (+ 27 %). Le Centre, l’Aquitaine et le Poitou-Charentes connaissent également une belle progression. En moyenne, chaque ferme de grandes cultures engage 75 hectares en bio. Au premier semestre, 60 000 hectares ont été convertis. La production qui en sera issue pourra répondre, à partir de 2017, à une demande croissante de protéines végétales bio. La hausse de la demande, tous secteurs confondus, a atteint 10 % entre 2014 et 2015. Les surfaces en bio sur la même période ont connu la même progression. Celles-ci atteignent désormais 1,25 million d’hectares soit 4,6 % de la SAU (surface agricole utile).

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Avec ce coup de chaud, les parcelles superficielles risquent de décrocher. Les parcelles profondes ou irriguées peuvent passer le cap sans trop de dégâts.
Coup de chaud sur les blés : faut-il craindre une chute de rendement ?
Les jours à venir s’annoncent très chauds. Par endroits, la pluviométrie de mai est déjà consommée par les plantes et le risque…
discussion trilogue
PAC : les négociations entre eurodéputés et ministres achoppent sur les mesures environnementales
Au bout de trois jours de trilogue, les négociations entre la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres se…
Michel et Nicolas Dostes, agriculteurs à Astaffort (47)  -   "Avec des colzas développés suffisamment tôt grâce au semis direct et précoce, aucun insecticide n'a été employé l'automne dernier." © Gaec Dostes
Colza : « Ma stratégie permet d’économiser 50 à 70 euros/hectare d’insecticides »
A Astaffort dans le Lot-et-Garonne, Nicolas Dostes est passé au semis direct et à une implantation précoce du colza. La pression…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures