Aller au contenu principal

Désherbage du maïs
Le binage est une technique pointue

Le désherbage mécanique du maïs avec une bineuse peut remplacer ou compléter le désherbage chimique. Cela demande de la technicité.


Un passage de bineuse en terre trop humide et le travail du sol est insuffisant pour détruire les mauvaises herbes en culture de maïs. L´efficacité n´est donc pas au rendez-vous. Une pluie derrière un binage en conditions sèches et certaines mauvaises herbes arrachées par le passage de l´outil peuvent reprendre racines... Le binage n´est pas aussi simple qu´il n´y paraît.
La station expérimentale des chambres d´agriculture de Bretagne aux Cormiers, spécialisée dans l´agro-équipement, s´est penchée depuis plusieurs années sur le désherbage « tout mécanique ». « Un des freins au binage est le débit de chantier, de l´ordre d´une heure par hectare avec un outil 4 rangs, explique Jean-Yves Cosnier, expérimentateur aux Cormiers. Nous avons donc étudié la vitesse et la précision du binage, pour travailler sur tout l´inter-rang, le plus près possible du rang de maïs. »

Des capteurs pour guider la bineuse
Différents systèmes de guidage ont donc été testés. Le système le plus simple est une trace faite au semis ; une roue sur la bineuse, en général au milieu, suit ensuite cette trace. Le système peut être tout mécanique : une trace assez profonde pour maintenir le droit chemin (Carré) ou, plus sophistiqué. Par exemple, des capteurs de position transmettent des informations à des électrovannes qui commandent des vérins hydrauliques pour déplacer latéralement la bineuse. La bineuse peut être montée sur un parallélogramme déformable commandé par les électrovannes. Autre possibilité, un élément mobile est interposé entre le tracteur et la bineuse.
La bineuse autoguidée Agronomic se déplace latéralement pour suivre le rang grâce à deux vérins hydrauliques. ©D. R.

Des capteurs pour guider la bineuse
Différents systèmes de guidage ont donc été testés. Le système le plus simple est une trace faite au semis ; une roue sur la bineuse, en général au milieu, suit ensuite cette trace. Le système peut être tout mécanique : une trace assez profonde pour maintenir le droit chemin (Carré) ou, plus sophistiqué. Par exemple, des capteurs de position transmettent des informations à des électrovannes qui commandent des vérins hydrauliques pour déplacer latéralement la bineuse. La bineuse peut être montée sur un parallélogramme déformable commandé par les électrovannes. Autre possibilité, un élément mobile est interposé entre le tracteur et la bineuse.
Les capteurs eux aussi sont variés. Ceux de position repèrent les oscillations de la roue suiveuse de la trace (Agronomic) ou deux grandes tiges métalliques assez rigides prennent appui sur les deux rangs du milieu. Ce dernier système ne fonctionne qu´avec des végétaux assez rigides ; il ne convient donc pas pour des binages précoces avant le stade 3 feuilles. « La qualité du travail commence au semis, explique Jean-Yves Cormier. Les éléments du semoir doivent être bien positionnés tous les 80 centimètres, ce qui n´est pas toujours le cas ».
Ceci est important car les essais ont montré que les bineuses autoguidées peuvent travailler vite, jusqu´à 15 km/h sans problème et près du rang (jusqu´à 4 cm du maïs).

Des autoguidées performantes
Un autre point important est le choix des dents. « Quand on travaille vite, il y a foisonnement du sol. Les mauvaises herbes sont arrachées, recouvertes de terre et vont parfois repousser », a constaté Jean-Yves Cosnier. Aux Cormiers, les cinq dents classiques par inter-rangs ont été remplacées par deux dents plates. Ainsi peu de terre est remuée, les dents coupent les racines. C´est du sarclage plus que du binage.
Des systèmes de roues à dents souples ont aussi été expérimentés pour désherber sur le rang.
Les bineuses autoguidées peuvent travailler vite et bien avec des débits de chantier de l´ordre de quatre hectares à l´heure pour une bineuse 6 rangs. « Il ne faut pas opposer pulvérisateur et bineuse, mais plutôt les considérer comme deux outils complémentaires. Selon les années, les parcelles et les conditions, on utilisera l´un ou l´autre, voire l´un et l´autre », conclut Jean-Yves Cosnier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Terres agricoles : l'indice des fermages 2020 est publié
Le nouvel indice du fermage est connu. En légère hausse de 0,55 %, il est de 105,33. Ce chiffre permet de déterminer le montant…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures