Aller au contenu principal

L’artificialisation des terres agricoles repart à la hausse

L’artificialisation des terres agricoles progresse à un rythme soutenu, poussée par une forte hausse des prix et malgré les objectifs fixés par la Loi climat et résilience.

Après avoir chuté pendant le premier confinement, les surfaces destinées à l'artificialisation faisant l'objet de transactions ont progressé de 19 % au premier semestre 2021 par rapport à la moyenne 2017-2019.
Après avoir chuté pendant le premier confinement, les surfaces destinées à l'artificialisation faisant l'objet de transactions ont progressé de 19 % au premier semestre 2021 par rapport à la moyenne 2017-2019.
© FNSafer / Réussir
 

Le trou d’air lié au Covid comblé

Sous l’effet du confinement, les échanges à des fins d’artificialisation ont chuté de 12 % en volume en 2020 par rapport à 2019, pour atteindre 27 200 hectares. Le marché s’est grippé, après des mois de janvier et février très dynamiques. En 2021, les ventes ont repris de plus belle : selon la FNSafer, les surfaces ont progressé de 19 % au premier semestre 2021 par rapport à la moyenne 2017-2019.

Une loi pour l’instant sans effet

La Loi climat et résilience, votée en juillet 2021, fixe l’objectif de zéro artificialisation nette d’ici à 2035. Un premier objectif intermédiaire a été défini pour la période 2021-2031 : réduire de moitié le rythme de cette artificialisation par rapport à la consommation des dix années précédentes. Mais ce n’est qu’un objectif et non une règle contraignante. La nuance a d’ailleurs permis un accord parlementaire et le vote de la loi.

Une tendance qui s’inscrit dans la durée

En France, entre 20 000 et 30 000 hectares sont artificialisés chaque année. Selon l’Observatoire de l’artificialisation, créé par l’État en 2019, plus de 254 000 hectares de terres ont été consommées ces dix dernières années (2010-2020). L’équivalent d’un département comme les Yvelines (228 400 ha). Depuis les années 50, la surface agricole de la France est passée de 60 % à 52 % de sa surface totale.

Un grignotage qui n’est pas corrélé à l’emploi

Les sols artificialisés comprennent les sols imperméabilisés mais aussi les sols des espaces verts et les talus le long des routes. Néanmoins, le phénomène accentue les phénomènes de ruissellement et d’îlots de chaleur et diminue le potentiel de production agricole du pays. Pourtant, « le nombre d’emplois créés ou le dynamisme économique ne sont pas corrélés au nombre d’hectares consommés », souligne la FNSafer.

Les prix des terrains flambent

La valeur des terres agricoles vendues pour être artificialisées ne cesse de grimper : + 22 % pour le premier semestre 2021. L’écart de prix entre le foncier agricole et le foncier bâti est tel qu’il est difficile pour un propriétaire de résister à des promoteurs privés ou à des collectivités. Paradoxe : ces dernières sont parfois présidées par des élus locaux – membres du gouvernement – pourfendant l’artificialisation.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les sangliers, dont les populations explosent, sont responsables de 85 % des dégâts de grand gibier occasionnés aux cultures.
Dégâts de gibier : le système d’indemnisation menacé d’explosion
Les dégâts de gibier coûtent de plus en plus cher aux fédérations départementales de chasseurs. Et détruisent des cultures qui n’…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Alexandre Dufour. "Je ne travaille pas pour toucher des indemnités des chasseurs ni pour cultiver des chardons".
Dégâts de gibier : « Nos cultures sont détruites à chaque fois »
Alexandre Dufour est agriculteur en système polyculture- élevage allaitant sur 280 hectares à Agey, en Côte-d’Or. Il déplore des…
Vu la dimension des projets de méthanisation, les banquesexaminent de près la santé financière des exploitants et le niveau de fonds propres.
Méthanisation agricole : 6 points à surveiller pour financer son projet
Rentabilité, fonds propres, compétences... Les banques exigent de plus en plus de garanties pour financer les projets de…
Une graminée comme l'orge de printemps dans la betterave montre un effet perturbateur pour l'installation de pucerons.
Jaunisse de la betterave : résultats encourageants avec les plantes compagnes
Depuis deux ans, diverses solutions de lutte contre la jaunisse de la betterave sont testées sur le terrain au travers d’un plan…
Un colza associé à la féverole développe un enracinement plus profond.
Sol : les plantes compagnes favorisent le drainage
L'association de plantes favorise le développement du système racinaire, favorable à la structure du sol.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures