Aller au contenu principal

Lancement d’un colloque consacré à la gestion des risques en agriculture

UniLaSalle et Groupama Paris Val de Loire se penchent sur les risques en agriculture et ont annoncé la tenue d’un colloque international sur ce thème en février prochain.

« Seuls 30 % des agriculteurs souscrivent des assurances multirisques climatiques, constate Éric Gelpe, directeur général de Groupama Paris-Val-de-Loire lors de la conférence de presse le 29 novembre à Paris. Pourtant les risques sont bien présents : risques climatiques, économiques, liés aux prix, réglementaires ou encore sociétaux. » En partenariat avec la chaire management des risques en agriculture, les étudiants d’UniLaSalle ont essayé de les modéliser sur une exploitation. « Lors de ces études, on a remarqué que peu d’agriculteurs étaient conscients de tous les risques qu’ils encourent, explique Sylvie Lupton, titulaire de la chaire. Pour la plupart des céréaliers, le risque majeur est lié au financement ». Basé sur les données économiques du Rica, le modèle développé tente de calculer la vitesse à laquelle une exploitation retrouve son résultat économique au même niveau qu’avant le choc. « Le but est de caractériser les différentes stratégies, complète Éric Gelpe. Bien sûr assureurs et conseillers de gestion doivent être impliqués dans cette modélisation. » Pour approfondir ces sujets et échanger sur ces travaux, la chaire management des risques en agriculture organise un colloque les 22 et 23 février 2018. De nombreux chercheurs du monde entier sont attendus, mais pas qu’eux. Acteurs des pouvoirs publics et agriculteurs y sont conviés. Au programme, deux tables rondes, une sur la résilience des exploitations et l’autre sur les acteurs principaux des risques en agriculture et plus de soixante-dix contributions concernant les risques et la manière de les gérer. « L’agriculture est le secteur le plus exposé aux risques mais c’est aussi celui qui en a le moins conscience, ajoute Éric Gelpe. Et par conséquent, le milieu agricole est le moins protégé. »

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Déclaration PAC 2010 . Permanence organisation  par la chambre d'agriculture . Conseiller et agriculteurs associés . Dossier PAC . Aides du ministère de l'Agriculture . Télédéclaration. Telepac. Administration . Discussion technique sur la gestion du parcellaire. Carte. ordinateur.  --- Reportage complet disponible sur le site www.photoagriculture.com (pour obtenir un code dÂ’accès, contacter  S. Leitenberger : webmestre@leitenberger.fr).
Telepac 2024 : les 10 points à avoir en tête pour réussir sa déclaration PAC

La télédéclaration PAC doit être finalisée sur Telepac 2024 avant le 15 mai 2024. Jachères, conditionnalité, écorégime,…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures