Aller au contenu principal

Artificialisation des terres
La ville prend le meilleur des terres agricoles

Selon une étude du Commissariat général au développement durable, plus d’un tiers des surfaces agricoles artificialisées concerne les sols ayant les meilleures potentialités.agronomiques.

Entre 2 000 et 2006, les espaces artificialisés en France ont encore progressé de 3 %, soit 82 000 hectares, dont 90 % proviennent des espaces agricoles. Mais le plus inquiétant, c’est que les promoteurs et les collectivités territoriales de tout poil s’attaquent prioritairement aux meilleures terres. C’est ce que met en évidence le Commissariat général au développement durable dans une étude publiée en février 2011. Ses auteurs ont considéré que le critère le plus fiable pour estimer la qualité d’un sol était celui de la réserve utile (RU) c’est-à-dire le maximum d’eau disponi- ble pour les plantes qu’un sol peut contenir. Dans chaque région, ils ont réparti les terres en cinq classes de qualité agronomique en fonction des valeurs de leur réserve utile.

MIDI-PYRÉNÉES EN TÊTE

La première classe de qualité représente 35 % des surfaces artificialisées au niveau national. Dans 15 régions sur 21, l’accaparement des terres agricoles touche en priorité les sols ayant les meilleures potentialités agronomiques. Pour dix régions, les sols à très forte réserve utile repré- sentent de 33 à 62%des surfaces artificialisées. Le record est détenu par la région Midi-Pyrénées (62 %) suivie du Nord-Pas-de-Calais et de la Bourgogne (44 %). Les seules régions où la majorité des terres artificialisées provient de la classe de qualité la plus faible sont le Limousin, la Picardie, la Basse-Normandie et dans une moindre mesure la région Poitou-Charentes (RU faible).

REPERE


Territoire

Sur les 54,9 millions d’hectares (Mha) du territoire national, la surface agricole utile (SAU) représente 29,2 Mha (53,3 %) dont 18,4 Mha en terres arables, 9,9 Mha en sur- face toujours en herbe et 0,9 Mha en vignes, vergers ou autres... Le territoire agricole non cultivé représente 2,6 Mha, les bois et forêts 15,6 Mha et le ter- ritoire non agricole 7,6 Mha.

Urbanisation

Les régions les plus urbanisées comme l’Île-de-France, l’Alsace ou le Nord-Pas-de-Calais connais- sent le mouvement de dispari- tion de terres agricoles le plus élevé. C’est aussi le cas pour les régions Rhône-Alpes, Provence- Alpes-Côte d’Azur, Languedoc- Roussillon et Pays de la Loire. Cette dernière détient le record en surface avec plus de 10 000 hectares perdus entre 2000 et 2006.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures