Aller au contenu principal

Artificialisation des terres
La ville prend le meilleur des terres agricoles

Selon une étude du Commissariat général au développement durable, plus d’un tiers des surfaces agricoles artificialisées concerne les sols ayant les meilleures potentialités.agronomiques.

Entre 2 000 et 2006, les espaces artificialisés en France ont encore progressé de 3 %, soit 82 000 hectares, dont 90 % proviennent des espaces agricoles. Mais le plus inquiétant, c’est que les promoteurs et les collectivités territoriales de tout poil s’attaquent prioritairement aux meilleures terres. C’est ce que met en évidence le Commissariat général au développement durable dans une étude publiée en février 2011. Ses auteurs ont considéré que le critère le plus fiable pour estimer la qualité d’un sol était celui de la réserve utile (RU) c’est-à-dire le maximum d’eau disponi- ble pour les plantes qu’un sol peut contenir. Dans chaque région, ils ont réparti les terres en cinq classes de qualité agronomique en fonction des valeurs de leur réserve utile.

MIDI-PYRÉNÉES EN TÊTE

La première classe de qualité représente 35 % des surfaces artificialisées au niveau national. Dans 15 régions sur 21, l’accaparement des terres agricoles touche en priorité les sols ayant les meilleures potentialités agronomiques. Pour dix régions, les sols à très forte réserve utile repré- sentent de 33 à 62%des surfaces artificialisées. Le record est détenu par la région Midi-Pyrénées (62 %) suivie du Nord-Pas-de-Calais et de la Bourgogne (44 %). Les seules régions où la majorité des terres artificialisées provient de la classe de qualité la plus faible sont le Limousin, la Picardie, la Basse-Normandie et dans une moindre mesure la région Poitou-Charentes (RU faible).

REPERE


Territoire

Sur les 54,9 millions d’hectares (Mha) du territoire national, la surface agricole utile (SAU) représente 29,2 Mha (53,3 %) dont 18,4 Mha en terres arables, 9,9 Mha en sur- face toujours en herbe et 0,9 Mha en vignes, vergers ou autres... Le territoire agricole non cultivé représente 2,6 Mha, les bois et forêts 15,6 Mha et le ter- ritoire non agricole 7,6 Mha.

Urbanisation

Les régions les plus urbanisées comme l’Île-de-France, l’Alsace ou le Nord-Pas-de-Calais connais- sent le mouvement de dispari- tion de terres agricoles le plus élevé. C’est aussi le cas pour les régions Rhône-Alpes, Provence- Alpes-Côte d’Azur, Languedoc- Roussillon et Pays de la Loire. Cette dernière détient le record en surface avec plus de 10 000 hectares perdus entre 2000 et 2006.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures