Aller au contenu principal

Fertilisants
La société Violleau se lance dans les granulés organiques

À La Ronde en Deux-Sèvres, l’entreprise Violleau vient d’ouvrir une nouvelle usine de granulation d’engrais organique.

D’une capacité de 32 000 tonnes, le nouveau site industriel de la société Violleau, baptisée Limon, fabriquera une gamme de granulés composée de divers intrants (fiente, compost végétal, cacao, farine de plume, fumier de volailles ou de bovins) ajoutés ou non à des minéraux. Violleau s’appuie sur l’expertise du laboratoire LCA de la Rochelle pour la formulation. Des formules avec ajout de complexes bactériens sont en cours d’expérimentation.


La distribution s’effectue uniquement via les coopératives ou les négoces. « Nous voulons développer le marché en grandes cultures, maraîchage, arboriculture et viticulture, affirme Thierry Marolleau, président de Violleau. Notre potentiel de fertilisation, avec les produits compostés que nous vendons déjà depuis 1994, correspond à 100 000 hectares. » Il ajoute : « La gamme Vio+ apporte une solution pratique adaptée à tous les épandeurs. Elle permet de stimuler la fertilité des sols et l’activité microbienne, d’accélérer la disponibilité des nutriments et d’augmenter la capacité de rétention des sols. » Le projet a démarré en 2011, suite à l’entrée au capital, à hauteur de 50 %, de la filiale française Akiolis du groupe belge Tessenderlo, spécialisé notamment dans la valorisation des déchets organiques.


Une fabrique à la demande


La fabrication de granulés nécessite un bâtiment imposant, d’une hauteur de 22 mètres. Les ingrédients sont stockés, pesés et véhiculés par des élévateurs à godet en haut de la tour. Ils sont soumis alors à plusieurs opérations. Après le broyage, ils sont mélangés puis transportés par godet vers la presse pour en faire des granulés. Ils sont ensuite refroidis et transportés vers les cellules de stockage.


L’autre métier de Violleau : le compostage


Jusqu’à présent, Violleau était connu pour ses composts, une gamme de 7 produits déclinés essentiellement pour les cultures spécialisées. En septembre 2013, une nouvelle gamme de compost pour amendement verra le jour. Fabricant environ 45 000 tonnes de compost par an sur deux plates-formes dont l’une, située au siège de Violleau, est la plus importante de France.

Par ailleurs, la société s’investit "pour faire un site exemplaire par son panel d’activités en phase avec le respect de l’environnement". Violleau est producteur d’énergie verte avec 10 000 m2 de panneaux photovoltaïques correspondant à l’énergie consommée de 320 foyers. Une éolienne sera bientôt installée sur le site. Et parmi les autres investissements, le parc de poids lourds est aux normes environnementales Euro5, un plan a été mis en place pour diminuer les pesticides des espaces verts du site, des échangeurs d’air double flux sont installés dans les bâtiments d’exploitation, et les big bags sont recyclés ainsi que tous les papiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures