Aller au contenu principal

La nouvelle PAC validée… et allégée pour 2023

Bruxelles a définitivement validé le plan stratégique national français, dont certaines mesures ne seront pas obligatoires en 2023.

L'obligation de respecter au moins 4 % de ses surfaces en infrastructures agroécologiques (haies, bandes enherbées, jachères...) est suspendue pour 2023.
L'obligation de respecter au moins 4 % de ses surfaces en infrastructures agroécologiques (haies, bandes enherbées, jachères...) est suspendue pour 2023.
© G. Omnès

La nouvelle PAC n’est pas encore en vigueur, et déjà sujette à des dérogations. Alors que le programme stratégique national (PSN) français a été définitivement validé par l’Europe en juillet, le ministère de l’Agriculture a annoncé que certaines règles ne seraient pas obligatoires en 2023, pour favoriser la production agricole dans le contexte de guerre en Ukraine.

Les surfaces déclarées en jachères pourront être exploitées comme des cultures normales (mais pas en maïs). Cela revient à lever l’obligation d’atteindre 4 % de ses surfaces en infrastructures agroécologiques (IAE) non productives (haies, bandes enherbées, jachères…) imposée par la nouvelle conditionnalité (BCAE8). Autre nouveauté qui sera suspendue en 2023 : la nécessité de réaliser une rotation sur au moins 35 % de ses terres arables.

Reste à digérer les nouvelles règles de la PAC pour une mise en application dès cet automne. Les écorégimes seront finalement à trois étages : le niveau standard à environ 60 €/ha, le niveau supérieur (accessible par exemple par la HVE) à 82 €/ha, et un niveau spécifique pour la bio qui bénéficiera d’un bonus de 30 €/ha (environ 110 €/ha).

La monoculture de maïs restera possible

Autre arbitrage sensible : les règles de rotation dans la conditionnalité (BCAE7), finalement compatibles avec la monoculture de maïs car trois approches permettront d’être dans les clous :

  • soit changer de culture chaque année sur 60 % de sa surface ;
  • soit installer un couvert d’interculture systématiquement pour les exploitations consacrant plus de 60 % de sa sole au maïs ;
  • soit réserver 15 % de ses terres arables à des légumineuses.

Par ailleurs, le PSN élargit l’obligation de couverture hivernale des sols (BCAE6) en dehors des zones vulnérables Nitrates.

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Manifestation d'agriculteurs à Paris
Néonicotinoïdes : des agriculteurs vont manifester le 8 février à Paris
La confédération générale des planteurs de betteraves, la FNSEA Grand Bassin Parisien et des fédérations de JA, appellent les…
Alexandre Pelé, président de la CGB Centre-Val de Loire, rappelle que 2 000 producteurs cultivent la betterave dans sa région et dans le Bassin parisien.
Néonicotinoïdes : « Beaucoup de producteurs nous disent qu’ils ne vont pas semer de betteraves »
Après l’interdiction brutale des néonicotinoïdes pour l’enrobage des semences de betteraves, la filière accuse le coup. Réaction…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures