Aller au contenu principal

Journées régionales Fop
La filière oléoprotéagineuse croit en l´avenir de ses débouchés

La filière dispose d´atouts essentiels grâce à ses outils de transformation et à sa capacité d´investir dans l´aval et dans la recherche, affirme la Fop.


En dépit d´une conjoncture assez défavorable sur les marchés, la Fédération des producteurs d´oléoprotéagineux (Fop) se veut résolument optimiste pour l´avenir de ses filières. « Pendant les quinze à vingt années qui viennent, l´agriculture à un défi à relever tant sur l´alimentaire que sur le non alimentaire pour sa contribution à la biomasse. Nous devons nous démarquer de la philosophie bruxelloise qui instille une culture de non production. Nous pensons que la meilleure façon d´entretenir et d´occuper les territoires est la production agricole », affirme Xavier Beulin, président de la Fop. La filière dispose d´atouts décisifs grâce à ses outils de transformation et à sa capacité d´investir dans l´aval et dans la recherche.
Développement des outils industriels
A commencer par les biocarburants dont les développements politiques récents permettent de croire en un quadruplement des surfaces d´ici 2010 pour atteindre la production d´un million de tonnes de Diester. Le régime de la jachère industrielle, la mise en place de l´aide aux cultures énergétiques et la prise en compte de la jachère industrielle pour satisfaire l´obligation de 3 % de couvert environnemental imposé par la conditionnalité (BCAE) hors cours d´eau, laissent les marges de manoeuvre nécessaires à ce développement, estime la Fop. Xavier Beulin souligne également la présence de la filière dans Lesieur « qui nous offre de solides débouchés ». Aujourd´hui, l´ensemble Saipol-Lesieur-Diester Industrie contrôlé par Sofiproteol représente neuf usines de trituration, raffinage, conditionnement et estérification, soit les deux tiers des capacités de trituration françaises (2,2 millions de tonnes). Une nouvelle usine Diester est en construction à Sète et la filière en projette deux autres.
Sur la Pac, la Fop continue de militer pour qu´une mise à profit du second pilier, celui du développement rural, n´échappe pas aux producteurs. « Nous devons imaginer un juste retour de la modulation prélevée sur les aides versées aux scopeurs dans le cadre de la mesure rotationnelle. Plus de 700 000 hectares sont déjà contractualisés dans les neuf régions éligibles et toutes les autres ont déposé un cahier des charges ». Avec 200 millions d´euros dont la moitié cofinancée par l´Union européenne, plus de la moitié de la scop française pourrait être couverte. La Fop veut faire de la mesure rotationnelle le pendant de la PHAE(1) dans le secteur de l´élevage.
(1) Prime herbagère agri-environnementale.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Terres agricoles : l'indice des fermages 2020 est publié
Le nouvel indice du fermage est connu. En légère hausse de 0,55 %, il est de 105,33. Ce chiffre permet de déterminer le montant…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures