Aller au contenu principal

« J'ai conçu un outil pour semer les couverts en conservant la fraîcheur du sol »

Agriculteur sur 160 hectares à Noyales (Aisne), Victor Boutin a conçu un outil spécifique lui permettant de semer un couvert en travaillant très peu la terre de façon à y préserver l'humidité.

Victor Boutin, agriculteur à Noyales (02)  -  "J'ai transformé un outil pour un semis du couvert après moisson préservant la fraîcheur du sol." © VB
Victor Boutin, agriculteur à Noyales (02) - "J'ai transformé un outil pour un semis du couvert après moisson préservant la fraîcheur du sol."
© VB

« Avec le semis classique d’un couvert entre le 15 et le 25 août après une moisson fin juillet, c’est quitte ou double : tout dépend s’il pleut derrière ou pas. L’an dernier, j’ai semé un couvert trois jours après moisson sur 30 hectares. Cela nécessite une bonne organisation puisque l’on presse les pailles après la récolte pour notre élevage.

J’ai transformé un outil pour ce semis. J’ai repris le chassis et les dents d’un déchaumeur à dents (chisel) sur lequel j’ai fixé un semoir Nodet et remplacé les lames au bout des dents par des pointes d’1,8 cm de large. Ces pointes produisent un petit sillon dans la terre avec un semis des graines juste derrière à 2-3 cm de profondeur. La fraîcheur du sol est préservée en intervenant rapidement après moisson et en gratouillant juste un peu la terre lors du passage.

Les couverts ont bien levé. Une pluie de 15 mm leur a été bénéfique, mais leur croissance a été ralentie pendant trois semaines, à cause de la rémanence d’un herbicide de type Allié appliqué avant épiaison pour détruire les chardons. Malgré tout, j’ai obtenu une bonne biomasse de l’ordre de 2,5 à 3 t/ha MS à l’automne, avant broyage le 22 novembre. Un apport de fumier et lisier a été effectué en septembre.

J’avais choisi un mélange de féverole, pois, moutarde, phacélie, trèfle d’Alexandrie et vesce de printemps (50 €/ha) offrant une bonne couverture des sols contre les adventices et contre l’érosion. Le travail du sol qui a suivi la destruction du couvert m’a paru facilité avec une structure améliorée. Derrière, j’ai semé des betteraves.

Je reconduirai ce type de semis cet été, non seulement avant culture de printemps mais aussi entre deux blés ou avant un escourgeon, en m'abstenant de faire plusieurs déchaumages avec ce semis direct. Il conviendra d’être vigilant sur le salissement des champs par les adventices. »

En cours d’installation avec son père Hubert. 160 hectares : 80 de blé tendre, 40 de betterave sucrière, 10 d’escourgeon, 10 de colza, 10 d’orge de printemps, pois, prairie… Elevage de bovins et porcs.

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
Le ration puissance/surface permet de voir rapidement si la machine est adaptée à la surface à battre. © J.-C. Gutner
Moissonneuse-batteuse : bien récolter sans exploser les coûts
Vu le coût des moissonneuses, l’investissement justifie d’être raisonné. Location, achat neuf ou d’occasion, seul ou à plusieurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures