Aller au contenu principal

Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »

Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience lui a démontré que même des agriculteurs aguerris pouvaient se faire surprendre par la vitesse des flammes.

Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable.
© C. Baudart

Le 23 juillet 2019, Gilles Lenfant battait une parcelle située à environ 7 kilomètres de son corps de ferme, situé à Miserey, dans l’Eure. Le thermomètre flirtait avec les 43 °C et un vent chaud de 30 ou 40 km/h venant du sud n’arrangeait pas la situation. « Je n’ai jamais eu aussi chaud à la moisson, se souvient Gilles. C’était encore pire qu’en 2003. » Alors qu’il ramène une benne vers la ferme, il voit au loin de la fumée.

« On s’est dit que ce n’était pas loin de chez nous, raconte le céréalier. Mon fils qui était à la ferme m’a alors appelé pour me dire que le feu était parti dans le champ d’une voisine qui moissonnait à 700 mètres de nos bâtiments. » De blanche, la fumée est devenue noire quand le feu a attaqué la benne et le tracteur restés dans le champ de la voisine. Sautant plusieurs routes et carbonisant au passage plusieurs parcelles, le feu a pris dans l’un des champs de Gilles Lenfant où le blé était encore sur pied, près de sa ferme.

« Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur d’environ 100 mètres. Par chance, j’avais battu la veille sur une largeur de 21 mètres le long du corps de ferme. Cela a permis à mon fils de déchaumer à cet endroit pour empêcher le feu d’atteindre les bâtiments. » Une manœuvre pas dénuée de risque, puisque le feu a commencé à prendre sur la paille agglomérée sur le déchaumeur.

« C’est impressionnant, il y a de quoi se faire peur »

« C’est impressionnant, il y a de quoi se faire peur, reconnaît l’agriculteur. On est face à un mur de flammes de 2 mètres de haut, il y a la chaleur, le crépitement. Lorsque je suis arrivé, la quasi-totalité des 15 hectares avait brulé. Le vent emportait des flammèches qui se déposaient 50 mètres plus loin. Et il y avait encore 30 à 40 hectares de blé sur pied à proximité, dans le sens des vents dominants. » Le feu est finalement maîtrisé par les pompiers. Deux jours après, Gilles Lenfant s’est de nouveau retrouvé à l’épreuve du feu, alors qu’il moissonnait avec un ami sur une commune voisine.

Vu les événements des jours passés, il avait un déchaumeur attelé à un tracteur au bout du champ. Comme ils étaient à deux machines, il a pris son déchaumeur et fait deux ou trois tours. Au moment de faire un passage pour prendre de la largeur, il s’est fait surprendre par la rapidité de propagation des flammes, l’obligeant à passer juste à côté des flammes. « Il faut faire très attention car même avec l’expérience on peut se faire piéger. Pour moi, disposer d’un déchaumeur attelé à proximité est désormais une obligation à la moisson des pailles. »
 

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure. © J.-C. Gutner
Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès
En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures