Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine : le verdissement de la PAC remis en cause au nom de la souveraineté alimentaire

La souveraineté alimentaire passe-t-elle par la transition écologique, ou nécessite-t-elle de lever le pied sur le verdissement ? Les conséquences de la guerre en Ukraine ravivent le débat sur les conséquences du Pacte vert et de la nouvelle PAC.

Avec d'autres ministres européens de l'Agriculture, Julien Denormandie a appelé à « libérer le potentiel de production agricole de l’Europe » et à réévaluer les stratégies communautaires.
Avec d'autres ministres européens de l'Agriculture, Julien Denormandie a appelé à « libérer le potentiel de production agricole de l’Europe » et à réévaluer les stratégies communautaires.
© G. Omnès

Début mars, les ministres européens de l’Agriculture appelaient à « libérer le potentiel de production agricole de l’Europe » et à réévaluer les stratégies communautaires. Simples mesures de court terme pour préserver la sécurité alimentaire mondiale sur un marché temporairement déstabilisé ? Pas sûr. Quelle que soit la durée de cette guerre, ses effets pourraient réorienter durablement la politique européenne.

Alors que la crise atteste du poids pris par la Russie dans l’équilibre alimentaire mondial, le concept de souveraineté alimentaire cesse d’être théorique pour l’Europe. Pour certains dirigeants, cette nouvelle donne disqualifie les stratégies soupçonnées de pouvoir brider le potentiel de production agricole de l’UE. Dans le viseur : la baisse de l’usage des pesticides et des engrais prévue par la stratégie de la Ferme à la table, et l’obligation de préserver 4 % de surfaces non productives de la nouvelle PAC. Une ligne défendue par la FNSEA et endossée par Julien Denormandie mais aussi par Emmanuel Macron, pour qui « la logique de décroissance souhaitée par la stratégie européenne Farm to Fork doit être profondément remise en question. Il faut au contraire produire plus sur notre territoire ».

Cette remise en cause du verdissement a été dénoncée par des ONG environnementales et par la Confédération paysanne, qui voient dans ces propos une « instrumentalisation » de la guerre « pour éteindre toute velléité de transition sociale et écologique du modèle agricole ». Face à ce « dévoiement du concept de souveraineté alimentaire, réduite à un 'produire plus sans contrainte' », la solution réside selon eux dans des régimes alimentaires moins carnés, une place réduite pour les cultures énergétiques et le développement des légumineuses, afin de réduire la dépendance à l’énergie fossile et aux engrais minéraux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
La mise à jour de ratios de gestion comme l'EBE est précieuse pour identifier d'éventuelles marges de manœuvre.
Comptabilité agricole : tirez tous les enseignements de votre compte de résultat !
L’inflation des prix complique le maintien des résultats des exploitations de grandes cultures. Dans ce contexte, il est prudent…
Vu la dimension des projets de méthanisation, les banquesexaminent de près la santé financière des exploitants et le niveau de fonds propres.
Méthanisation agricole : 6 points à surveiller pour financer son projet
Rentabilité, fonds propres, compétences... Les banques exigent de plus en plus de garanties pour financer les projets de…
Un colza associé à la féverole développe un enracinement plus profond.
Sol : les plantes compagnes favorisent le drainage
L'association de plantes favorise le développement du système racinaire, favorable à la structure du sol.
Une graminée comme l'orge de printemps dans la betterave montre un effet perturbateur pour l'installation de pucerons.
Jaunisse de la betterave : résultats encourageants avec les plantes compagnes
Depuis deux ans, diverses solutions de lutte contre la jaunisse de la betterave sont testées sur le terrain au travers d’un plan…
Le dimensionnement de l'unité et la sécurisation du plan d'approvisionnement du méthaniseur sont des éléments déterminants dans un contexte de rentabilité très fragilisée de la méthanisation agricole.
Méthanisation agricole : adapter son projet à une rentabilité incertaine
La baisse des tarifs d’achat du gaz et la hausse des coûts fragilisent la rentabilité des nouveaux projets de méthanisation,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures