Aller au contenu principal

Glyphosate : vers une interdiction en labour et maintien à dose réduite en non-labour

Selon les usages, la molécule devrait être interdite ou autorisée avec de fortes réductions des doses. L’agriculture de conservation des sols ne bénéficierait pas d’un régime particulier.

En agriculture de conservation des sols et en semis direct, le glyphosate pourrait être autorisé avec une limitation de dose. © Arvalis
En agriculture de conservation des sols et en semis direct, le glyphosate pourrait être autorisé avec une limitation de dose.
© Arvalis

Les modalités de sortie du glyphosate se précisent. Lors des auditions par la mission d’information parlementaire sur la sortie du glyphosate le 23 juillet dernier, le directeur de l’Anses, Roger Genet, a évoqué les grandes lignes de ce plan de retrait, qui sera mis en place jusqu'à 2022, date de réexamen du glyphosate au niveau européen. Les autorisations de mise sur le marché (AMM) distingueront trois situations : un retrait total de l’usage, une limitation de la dose maximale autorisée ou un maintien de l’usage, réservé aux seules impasses techniques.

Pour les grandes cultures, « il est tout à fait possible d’interdire le glyphosate dans les pratiques de labour », a considéré Roger Genet. Pour les situations de non-labour, ce dernier a évoqué « une limitation des quantités maximales autorisées à l’hectare », sans dérogation particulière pour l’agriculture de conservation (ACS). Pour Roger Genet, « la limitation des quantités à l’hectare doit permettre de répondre, pour les exploitations concernées, au maintien des usages ».

Une position conforme à celle de l’Association pour une agriculture durable (Apad), exprimée à l’occasion de la remise à l’Inrae d’un rapport dédié.

Dans cet état des lieux, l’association estime qu’une dérogation « nécessiterait de créer un cahier des charges fermé spécifique à l’ACS, peu compatible avec les enjeux de son développement en France et le choix de certains agriculteurs d’adapter progressivement l’ACS ».

L’Apad plaide pour une autorisation du « désherbage après récolte et avant mise en culture en zones cultivées » en situation de semis direct à la dose maximale de 1 080 g/ha sur graminées et dicotylédones annuelles. Elle est de 2 880 g/ha aujourd’hui. Pour les vivaces, la valeur proposée est de 1 440 g/ha, contre 2 520 g/ha aujourd’hui. La publication des AMM est prévue début octobre. En cas de retrait total, la vente sera possible jusqu’en avril 2021, avec une utilisation jusqu’en octobre 2021.

Le glyphosate a été réautorisé en 2017 pour cinq ans dans l'Union européenne. En 2022, il fera l'objet d'un réexamen. Si les instances européennes décident son interdiction, il n'y aura plus de possibilité de dérogation dans les états de l'UE.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure. © J.-C. Gutner
Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès
En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures