Aller au contenu principal

Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour

Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les grandes cultures : elles correspondent à la majorité des pratiques.

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an
© C. Baudart

L’Anses vient de publier son rapport d’évaluation sur les usages du glyphosate, assorti de restrictions d’usages pour toutes les cultures. Sans surprise, l’application de l’herbicide est limité aux situations où il n’est pas substituable. L’Anses réalise ainsi les engagements du Gouvernement d’interdire avant fin 2020 les principaux usages du glyphosate dès lors que des alternatives existent. Les restrictions d’usages entreront en vigueur dans six mois, soit en avril 2021. Les retraits d’autorisation de mise sur le marché (AMM) entreront en vigueur dans un an, soit en octobre 2021. L’autorisation d’utilisation du glyphosate sera réexaminée à l'échelle européenne en 2022.

Glyphosate interdit dans les systèmes avec labour

Pour les grandes cultures et les cultures industrielles, le glyphosate est interdit dans les itinéraires comprenant un labour. Pour toutes les situations de non-labour, le glyphosate reste autorisé, avec une réduction de 60% de la dose homologuée annuelle. La dose annuelle maximale autorisée passe de 2 880 g/ha/an à 1 080 g, soit 3 litres/ha/an pour un produit dosé à 360 grammes de matières actives (gma).
Ces mesures, qui se justifient agronomiquement, ne devraient pas bouleverser les pratiques agricoles : un désherbage en interculture est couramment pratiqué à la dose de 3 voire 2 l/ha et rares sont les situations ou l’on désherbe avant de labourer. Par contre, la technique du labour d'avance est mise à mal. Les experts de l’Anses ont tenu compte des impasses techniques mises en lumière par des travaux de l’Inrae.

Autorisation maintenue contre les adventices dangereuses telles que l'ambroisie et le datura.

L’utilisation du glyphosate reste autorisée pour lutter contre les adventices dangereuses pour la santé, comme l’ambroisie ou le datura. Des précisions sur les plantes cibles et les doses autorisées sont attendues.

De façon surprenante, l'Anses n'évoque pas dans ses préconisations l'application avant moisson des céréales. Elle est encore autorisée 7 jours avant récolte pour des produits comme Helosate, Crossover ou Typhon.

Tous usages confondus, 69 produits à base de glyphosate restent disponibles sur le marché mais 36 produits ne pourront plus être utilisés à compter de fin 2020, et 4 autres d’ici à fin 2021. Seuls trois produits viennent de bénéficier d'un renouvellement d'AMM et deux nouveautés commerciales se voient accorder une AMM. Avec - bien sûr - des usages restreints.

Le glyphosate n'est pas utilisé qu'en agriculture, loin de là. Il reste autorisé à des doses conséquentes pour les sites industriels, militaires, voies ferrées, autoroutes, aéroports, réseau électrique, conservation des monuments historiques. L’Anses évoque des conséquences pour la sécurité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
évolution du prix du blé rendu Rouen enre 2017 et 2019
Prix du blé à plus de 200 €/t : les 5 points clés pour comprendre la hausse
Le prix du blé rendu Rouen a atteint son plus haut niveau depuis deux ans. Cette dynamique haussière enclenchée depuis le mois d’…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
Webinaire Réussir sur les ZNT
[replay] Webinaire Réussir : tout ce que vous devez savoir sur les ZNT pour éviter les pièges
Pour y voir clair dans cette nouvelle jungle des zones non traitées riverains et prendre les bonnes décisions, un webinaire…
Christian Leguay : "Il y a de grandes chances que nous battions notre record de production." © Charles Baudart
« Notre projet éolien s’autofinance lui-même, et nous avons refusé des offres de rachat. »
Les agriculteurs propriétaires d’éoliennes sont rares. Christian Leguay, agriculteur à Dangeau (28), est de ceux-là. Son parc…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures