Aller au contenu principal

Gestion des risques climatiques : la solidarité nationale au secours de l'agriculture ?

La solidarité nationale appelée au chevet de l'agriculture pour faire face aux aléas climatique : l'idée, défendue par le député Descrozaille, approuvée par le ministre de l'Agriculture, apparaît légitime au regard des attentes sociétales auxquelles doivent répondre les agriculteurs. Mais impliquerait plus que jamais un dialogue serein entre les agriculteurs et le reste de la société.

Sécheresse sur blé. Pour faire permettre à l'agriculture de faire face aux risques climatiques tout en répondant aux nouvelles attentes sociétales, le député Descrozaille juge indispensable le recours à la solidarité nationale. © G. Omnès
Sécheresse sur blé. Pour faire permettre à l'agriculture de faire face aux risques climatiques tout en répondant aux nouvelles attentes sociétales, le député Descrozaille juge indispensable le recours à la solidarité nationale.
© G. Omnès

Encore combien de sécheresses, de gels devront s’abattre sur les cultures, avant que l’on ne protège les fermes des assauts de la météo ? Ce pourrait être un couplet additionnel à l’inusable Blowin’in the wind chanté par Bob Dylan. Pour les agriculteurs, le retour de plus en plus fréquent des aléas climatiques devient un désespérant refrain.

Le rapport remis par le député Descrozaille au ministre de l’Agriculture est, dans ce contexte, intéressant à plus d’un titre. D’abord parce qu’il expose publiquement ce qui jusqu’ici restait un débat agricolo-agricole : le système français d’indemnisation des accidents climatiques n’est pas efficient, entre un régime des calamités compliqué à mettre en œuvre, parfois inéquitable, et une assurance récolte qui n’a pas trouvé son public.

Le rapport Descrozaille acte également le fait que les agriculteurs « ne peuvent pas financer les dispositifs dont ils ont besoin pour accompagner les risques qu’ils prennent, notamment pour répondre aux exigences de la Nation ». D’où, selon le parlementaire, un nécessaire appel – structurel – à la solidarité nationale. Celle-ci servirait à indemniser les gros chocs météo et la baisse tendancielle des rendements provoquée par le changement climatique – on parle ici de centaines de millions d’euros.

Ce recours à la solidarité nationale, approuvé par Julien Denormandie, légitimerait pour certains le droit de regard des Français sur le modèle agricole. Cela aura son importance dans le choix des moyens à mettre en œuvre pour se prémunir des caprices de la nature. Chacun sait combien les questions de l’accès à l’eau ou des techniques de sélection variétale, pour ne citer qu’elles, sont porteuses d’enjeux sociétaux majeurs.

Le « quoi qu’il en coûte » macronien s’appliquera-t-il à la protection de l’agriculture, brique essentielle à la souveraineté nationale chère au président de la République ? The answer, my friend, is blowin’in the wind

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Chaque culture peut être assurée avec une franchise qui lui est propre, et le déclenchement se fait à la culture en cas de sinistre.
Assurance récolte: comprendre la réforme qui s'applique en 2023
Le nouveau dispositif qui articule solidarité nationale et assurance récolte privée entre en vigueur. Objectif : convaincre un…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Dans le nouveau référentiel HVE, le durcissement du barème de points de l'item "bilan azoté" et la vulnérabilité aux impacts de la météo renforcent le risque de ne pas obtenir les points nécessaires pour le volet fertilisation.
HVE : qu’est-ce que change le nouveau référentiel ?
Le nouveau référentiel HVE est plus exigeant mais diversifie les possibilités d’obtenir les points nécessaires à la certification…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures