Aller au contenu principal

Gestion des risques climatiques : la solidarité nationale au secours de l'agriculture ?

La solidarité nationale appelée au chevet de l'agriculture pour faire face aux aléas climatique : l'idée, défendue par le député Descrozaille, approuvée par le ministre de l'Agriculture, apparaît légitime au regard des attentes sociétales auxquelles doivent répondre les agriculteurs. Mais impliquerait plus que jamais un dialogue serein entre les agriculteurs et le reste de la société.

Sécheresse sur blé. Pour faire permettre à l'agriculture de faire face aux risques climatiques tout en répondant aux nouvelles attentes sociétales, le député Descrozaille juge indispensable le recours à la solidarité nationale. © G. Omnès
Sécheresse sur blé. Pour faire permettre à l'agriculture de faire face aux risques climatiques tout en répondant aux nouvelles attentes sociétales, le député Descrozaille juge indispensable le recours à la solidarité nationale.
© G. Omnès

Encore combien de sécheresses, de gels devront s’abattre sur les cultures, avant que l’on ne protège les fermes des assauts de la météo ? Ce pourrait être un couplet additionnel à l’inusable Blowin’in the wind chanté par Bob Dylan. Pour les agriculteurs, le retour de plus en plus fréquent des aléas climatiques devient un désespérant refrain.

Le rapport remis par le député Descrozaille au ministre de l’Agriculture est, dans ce contexte, intéressant à plus d’un titre. D’abord parce qu’il expose publiquement ce qui jusqu’ici restait un débat agricolo-agricole : le système français d’indemnisation des accidents climatiques n’est pas efficient, entre un régime des calamités compliqué à mettre en œuvre, parfois inéquitable, et une assurance récolte qui n’a pas trouvé son public.

Le rapport Descrozaille acte également le fait que les agriculteurs « ne peuvent pas financer les dispositifs dont ils ont besoin pour accompagner les risques qu’ils prennent, notamment pour répondre aux exigences de la Nation ». D’où, selon le parlementaire, un nécessaire appel – structurel – à la solidarité nationale. Celle-ci servirait à indemniser les gros chocs météo et la baisse tendancielle des rendements provoquée par le changement climatique – on parle ici de centaines de millions d’euros.

Ce recours à la solidarité nationale, approuvé par Julien Denormandie, légitimerait pour certains le droit de regard des Français sur le modèle agricole. Cela aura son importance dans le choix des moyens à mettre en œuvre pour se prémunir des caprices de la nature. Chacun sait combien les questions de l’accès à l’eau ou des techniques de sélection variétale, pour ne citer qu’elles, sont porteuses d’enjeux sociétaux majeurs.

Le « quoi qu’il en coûte » macronien s’appliquera-t-il à la protection de l’agriculture, brique essentielle à la souveraineté nationale chère au président de la République ? The answer, my friend, is blowin’in the wind

Les plus lus

Dans son local phytosanitaire, l’agriculteur doit vérifier que chaque produit détient une AMM en cours de validité.
Contrôle phytosanitaire : ce que vous devez savoir pour être prêt sur votre exploitation
Bien connaître la réglementation sur l’usage des phyto est impératif pour se préparer à un contrôle. Vigilance sur le classement…
Le règlement actuel des ZNT s’applique jusqu'à publication des nouveaux textes si la charte est toujours sur le site de la préfecture. Cela devrait être encore le cas au moment des désherbages d'automne.
Semis 2021 : devez-vous prévoir des ZNT de 10 mètres ?
Le Conseil d’Etat demande le durcissement sur plusieurs points de la réglementation des zones de non-traitement, à formaliser d’…
Retardée par les pluies, la récolte française de blé tendre est prévue autour de 36,7 millions de tonnes, avec une qualité globalement préservée à l'exception de PS bas.
Moisson 2021 : bons rendements en blé, et une qualité qui limite la casse
Les moissons ne sont pas terminées mais les rendements moyens du blé tendre sont globalement bons. La qualité pâtit de la météo,…
Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures