Aller au contenu principal

Formation : 14 jeunes agriculteurs diplômés de Paris-Dauphine 

La coopérative Axéréal a développé une formation exclusive avec l’université Paris-Dauphine. Quatorze coopérateurs ont bénéficié de cet enseignement de haut niveau. 

Issus de 9 départements différents, les 14 adhérents Axéréal ont participé à la traditionnelle remise de diplômes.
© Alexandre Aldavert Moncaramel Paris

Quatorze jeunes agriculteurs, tous membres de la coopérative Axéréal, sont désormais diplômés de la prestigieuse université Paris-Dauphine. Ils ont reçu le 26 août dernier la certification « Gouvernance et stratégie coopératives », une formation exclusive de 18 mois développée avec le groupe coopératif Axéréal.

« Le programme allie apports théoriques et travail participatif, complété par un voyage d’étude en Argentine et la rédaction d’un projet collectif appliqué aux enjeux du groupe Axéréal », détaille Sébastien Duizabo, directeur de l’Executive Education de l’Université Paris Dauphine-PSL. Il puise dans les matières qui font la réputation de l’université parisienne : les sciences de l’organisation et de la décision, l’économie, la gestion, le droit. 

Une implication nécessaire pour que les coopératives perdurent 

Les agriculteurs ont ainsi suivi des cours sur les marchés agricoles, les risques, les enjeux financiers, les enjeux de consolidation d’un groupe, la démarche Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), l’importance des ressources humaines et de la communication, ou la gouvernance d’une coopérative. « Nous avons eu de grands conférenciers et leurs enseignements nous ont fait progresser », note Valérie Leguereau, agricultrice à Villemardy (41), qui salue au passage la qualité des échanges au sein du groupe. « C’est une formation de très haute qualité et une expérience très positive », confirme Xavier de Verneuil, agriculteur à Maillet (36). « Il a fallu s’organiser pour y participer mais c’est une implication nécessaire pour que les coopératives, qui sont nos outils, perdurent et répondent à nos attentes. » 

Une formation pour futurs administrateurs 

Cette formation proposée par Axéréal agit comme une pépinière : ces jeunes seront probablement les futurs administrateurs de la coopérative. « Nous faisons en sorte que nos jeunes agriculteurs soient en capacité de comprendre les enjeux auxquels notre groupe est confronté et d’affronter les défis qui s’offrent à nous », explique Sophie Tuja, directrice des Ressources Humaines et de la Communication d’Axéréal. L’idée est « d’accompagner ces jeunes pour demain, leur confier les clés d’un groupe qui continuera d’évoluer grâce à eux », appuie Jean-François Loiseau, président d’Axéréal. « Cette formation de haut niveau s’adresse à des hommes et des femmes engagés dans la vie de leur coopérative. Elle vise à enrichir leurs connaissances mais surtout à renforcer leurs réflexions et leur capacité à se questionner, à analyser, à se projeter, à se poser les bonnes questions, pour que ces jeunes deviennent des administrateurs et puissent prendre les bonnes décisions. » Une seconde promotion devrait rapidement être constituée. 

Charles Baudart 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures