Aller au contenu principal

Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie

Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé tendre, pourrait relever le seuil de grains punaisés dès le prochain appel d’offres de septembre, ouvrant la porte aux blés russes. Un coup dur pour la France ?

chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
La France pourrait se retrouver confrontée dès septembre à la concurrence des blés mer Noire sur l'Algérie, un débouché historique essentiel pour le blé tricolore.
© V. Marmuse

Le cahier des charges de l’opérateur étatique algérien « pourrait s’ouvrir à la mer Noire à l’occasion du prochain appel d’offres », qui devrait se tenir courant septembre. C'est ce qu'a indiqué Thierry de Boussac, du Synacomex, le 16 septembre à l’occasion d’une conférence de presse de FranceAgriMer. L'office d'Etat algérien devrait en effet à cette occasion changer son cahier des charges. Si les spécifications du nouveau cahier des charges ne sont pas encore formellement connues, la décision de remonter le taux de grains punaisés autorisé serait entérinée par les autorités algériennes.

Le nouveau chiffre évoqué, à confirmer, serait de 0,5 % de grains punaisés, contre 0,2 % actuellement. Cela lèverait la barrière aux blés russes, empêchés jusqu’ici d’accéder à ce marché à cause du seuil très strict sur les grains punaisés.

Un coup dur pour le blé français, pour lequel l’Algérie est un débouché essentiel ? Pour Thierry de Boussac, « ce nouveau cahier des charges pourrait ne pas être si défavorable que cela au blé français ». Ce relèvement du seuil de grains punaisés pourrait s’accompagner, pour les origines concernées, d’un relèvement de la teneur en protéines exigées.

Les exportations de blé tendre français ont bénéficié en 2019-2020 de flux très importants vers la Chine totalement inédits, et ont regagné des parts de marché sur les débouchés traditionnels de la France. © Réussir / Douanes.
L'Algérie a importé 5,6 Mt de blé français en 2019-2020 et représente entre un tiers et la moitié des exportations françaises de blé vers pays tiers selon les années.

L’information risque néanmoins de faire grand bruit. Depuis plusieurs années, les opérateurs tricolores expriment leur crainte de voir le marché algérien ouvert à la mer Noire, dont les blés affichent souvent une très bonne compétitivité, et ont déjà su conquérir des débouchés traditionnels français.

En 2019-2020, la France a exporté 5,6 millions de tonnes (Mt) sur l’Algérie, sur un total record de 13,4 Mt sur pays tiers. Ces dernières années, les expéditions vers l’Algérie ont oscillé entre 3,1 et 5,7 Mt. L’Algérie couvre habituellement entre 50 % et 80 % de ses besoins avec l’origine France, tandis que le débouché algérien représente entre un tiers et la moitié des exportations françaises vers les pays tiers. Compte tenu de la petite récolte française 2020 et de flux déjà engagés vers la Chine, les ventes de blé français vers l’Algérie pourraient être inférieures à 2 Mt selon Thierry de Boussac.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure. © J.-C. Gutner
Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès
En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures