Aller au contenu principal

Biocarburants
Enfin de l´éthanol en direct dans les essences

Différentes mesures viennent d´être annoncées qui vont rendre possibles concrètement un développement supplémentaire des biocarburants, notamment celui de l´éthanol.


« Pour atteindre les objectifs d´incorporation de biocarburants fixés par le Premier ministre, il restait à créer un cadre fiscal, législatif, normatif adapté », a déclaré François Loos, ministre de l´Industrie. Ces propos ont été prononcés à l´issue d´une table-ronde, tenue à son initiative et à celle du ministre de l´Agriculture, Dominique Bussereau, et qui a réuni le 21 novembre l´ensemble des acteurs concernés par les biocarburants : producteurs agricoles, pétroliers, distributeurs de carburants, mais aussi motoristes et constructeurs automobiles ; soit une cinquantaine de personnes.
Quinze mesures ont été annoncées. Point important, les ministres ont donné rendez-vous dans six mois à leurs interlocuteurs pour faire un premier bilan.

Instaurer un véritable marché dès 2006
La mesure la plus attendue concerne la possibilité concrète et effective d´incorporation directe d´éthanol dans les essences. Les pétroliers se sont engagés à mettre au point une définition commune pour les essences à éthanoler (bases à basse volatilité pour permettre l´incorporation directe d´éthanol). Les ministres ont demandé la mise à disposition de manière régulière par les raffineurs de volumes significatifs de telles bases et souhaitent l´instauration d´un véritable marché. Dès février 2006, la grande distribution, représentée par l´Union des importateurs indépendants pétroliers et la société Siplec, s´engage à lancer dans la région de Rouen une opération industrielle d´incorporation directe à hauteur de 5 % d´éthanol en volume, portant sur 300 000 tonnes d´essence.
Par ailleurs, les ministres encouragent les partenariats entre le secteur éthanolier et les industriels de l´ETBE, notamment Lyondell qui dispose d´une importante capacité de production à Fos-sur-mer (potentiel de 750 000 tonnes d´ETBE) qu´il est souhaitable de mobiliser. Enfin une expérience de véhicules « flex-fuel » sera accompagnée en 2006.

Le développement de nouveaux biocarburants comme l´ester éthylique d´huile végétale (EEHV) qui offre un débouché pour l´éthanol dans le gazole, l´ester méthylique d´huiles animales (EMHA) ou encore les biodiesels de synthèse, est encouragé. Ces nouveaux produits bénéficieront du même taux de défiscalisation que les biocarburants actuels et les prochains appels d´offres leur seront ouverts. Rappelons que ces appels d´offres relatifs aux agrèments 2008 porteront sur 1,3 million de tonnes de biocarburants destinés à l´incorporation dans le gazole.
Enfin, les normes européennes actuelles ne permettant pas l´incorporation de biocarburants au taux de 5,75 %, le ministre de l´Industrie va demander une révision des normes au niveau européen.

Mise en garde
Le taux d´incorporation tel qu´il figure dans les directives européennes est exprimé en pouvoir calorifique inférieur (PCI) et non en volume. Par exemple, le PCI de l´éthanol étant inférieur à celui de l´essence, pour incorporer 1 % d´éthanol en PCI, il faut incorporer 1,59 % d´éthanol en tonnage ou 1,50 % en volume.
Ceci explique les différents chiffres qui circulent sur les taux d´incorporation, tant pour l´éthanol que l´EMHV ou sur les quantités nécessaires pour atteindre les objectifs.
1 hl d´éthanol = 79,3 kg ;
1 m3 d´éthanol = 793 kg.

Les plus lus

« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Moisson 2021 : vers une récolte abondante et historiquement tardive
En ce début juillet, le temps instable se poursuit et les pluies, même faibles, se succèdent, retardant les moissons. Les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures